L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Petite bibliographie lacunaire de la collection Les Jeunes Russes (1926-1938)

JRusses2.jpg



Entre 1926 et 1938, les éditions Gallimard ont publié la collection "Les Jeunes Russes", où fut mis en évidence la fine fleur de la littérature de l'Outre-Dniepr d'après 1917, soit 15 volumes de fiction.
Dirigée par Boris de Schoelzer, elle se présentait ainsi :

La révolution russe, quel que soit le jugement qu'on porte sur elle, a provoqué l'éclosion d'une nouvelle génération d'écrivains. Leur art se rattache assurément aux maîtres du siècle précédent : Gogol, Tolstoï, Dostoievski, mais il présente un caractère propre, une pensée originale, une forme renouvelée. C'est donc un aspect inconnu de la Russie contemporaine que cette collection, conçue en dehors de tout parti-pris politique, va révéler au public français.




Boris Pilniak (1894-1938) L'Année nue, traduit du russe par L. Bernstein et L. Desormonts. - Paris, Gallimard, 1926, 224 p. Edition originale numérotée, tirage à cent exemplaire destiné aux bibliophiles de la Nouvelle revue française (5e éd. 1930).

JRusses3.jpg
Vsévolod Ivanov (1895-1963) Le Train blindé numéro 1469, traduit du russe par Sidersky. - Paris, Gallimard-Editions de la "Nouvelle Revue française", 1927, 218 p.

JRusses4.jpg
Lydia Seifoulina (1889-1954) Virineya, suivi de La Vieille et de Enfance dorée, traduit du russe par Hélène Iswolsky. - Paris, Gallimard, 1927, 249 p. (6e éd. 1930).

Alexandre Néviérov (pseud. de A. S. Skobelev) Tachkent, ville d'abondance, traduit du russe par Brice Parain. - Paris, Gallimard-Editions de la "Nouvelle Revue française", 1928, 285 p.

Valentin Kataev (1897-1986) Rastratchiki, traduit du russe, par André Beucler. - Paris, librairie Gallimard-éditions de la Nouvelle Revue française, 1928, 226 p.

E. Zamiatine (1884-1937) Nous autres, traduit du russe par B. Cauvet-Duhamel. - Paris, Gallimard, 1929, 237 p.

Ilya Ehrenbourg Rapace, traduit du russe par G. Aucouturier. - Paris, librairie Gallimard, 1930, 519 p.)

Constantin Fédine Les Cités et les années, traduit du russe par Mme Ergaz.. - Paris, Gallimard, 1930, 387 p.

Michel Zochtchenko La Vie joyeuse, traduit du russe par Siderski. - 2e éd.. - Paris, Gallimard, 1931. - 235 p.

Alexandre Sytine Le Pasteur des tribus, traduit du russe par Mme D. Ergaz. - Paris, Gallimard, 1932, 271 p.

Vladimir Lidine (1894-1979) Le Renégat. - Paris, Gallimard, 1933, 269 p.

Mihail Cholokhov (1905-1984) Les Défricheurs, traduit du russe par D. Ergaz. - Paris, Gallimard, 1933, 350 p.

JRusses1.jpg
Nicolas Tikhonov (1896-1979) Tête brûlée (suivi de) Camouflage, Le Calife, Les Six tomans, suivie d'une note, traduit du russe par V. Pozner. - Paris, Gallimard, 1936, 253 p.

Léo Cassil (1905-1970) Le Voyage imaginaire, traduit du russe par Vera Ravikovitch et Henriette Nizan. - Paris, Gallimard, 1937, 255 p. ; in-16.

Vacesklas A. Chichkoff (1873-1945) La Horde, traduit du russe par André Beucler. - Paris, Gallimard, 1938, 253 p.

Annoncés mais non parus :
Léonide Léonov Nouvelles
Alexis Tolstoï Un roman
A. Zamiatine Récits



Une occasion, aussi, de se procurer le numéro de la revue Europe consacré au début de l'année à Vladimir Pozner (1905-1992) :
PoznEurop.jpg
Revue Europe
"Vladimir Pozner / Danièle Sallenave"
Janvier-février 2014, n° 1017-1018
ISBN: 9782351500613
20,00 €

Au sommaire du dossier Pozner, des écrits tels que
Vladimir Pozner : À l’ombre des grands hommes
- La lettre de Gorki.
- Chacun son tambour.
- Charlie Chaplin entre « malins » et « fortiches ».
- Les mots ne peuvent.
et... Valérie Pozner : Entre l’ombre et la lumière.
Jean-Baptiste Para : Volodia.
Jorge Semprun : Inventaire du monde, inventaire du roman.
Henri Godard : Vladimir Pozner et la question du roman.
Claude Leroy : Depuis le temps, depuis le temps..
. Michel Aucouturier : Vladimir Pozner, passeur de la « littérature soviétique » en France.
Wolfgang Klein : Vladimir Pozner et les intellectuels antifascistes allemands.
Bernard Eisenschitz : « Je suis tombé dans le cinéma par hasard ». Vladimir Pozner scénariste américain.
Olivier Apert : Résurrection soignée de Vladimir Pozner.
Sandrine Samson : Les archives Pozner.
André Pozner : Repères chronologiques.
Blaise Cendrars, Philippe Soupault, Isaac Babel, Heinrich Mann et alii : Lettres à Vladimir Pozner.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet