L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Bibliographie de la collection "Nouvelles"

Nouvll5.jpg


En 1957 les éditions de René Julliard confiait à la pimpante Françoise Mallet-Joris la direction d'ouvrages collectifs destinés à promouvoir la nouvelle. Treize volumes ont paru entre cette date et 1963 qui faisaient suite à une première tentative de 1941, rapidement transformée en une série "Plaisir de lire" qui finit par s'estomper pour mieux renaître sous cette forme.

Imprimés par l'Union typographique à Villeneuve-Saint-Georges, ces ouvrages à couverture graphique de l'époque, forcément, et très colorées présentent des sommaires où se croisent auteurs en devenir et aînés établis. Avec une prédilection pour les jeunes, avec raison.

Voici la déclaration programmatique de la collection, un texte qui nous ramène à une époque fabuleuse où les écrivains trouvaient naturellement à se procurer quelques ors dans les rédactions :

Les nouvelles sont des prisonnières. Condamnées à l’éternel sourire, à une blancheur de lessive, dans les hebdomadaires à grands tirages, elles y languissent entre deux réclames, fortement maquillées par le dessinateur de service. Les meilleures en gardent quelque nostalgie, un air de se moquer d’elles-mêmes. Bien sûr, elles nourrissent leur monde. Mais ne sont-elles nées que pour cela ?
Un goût de revanche bien mal compris les pousse souvent à une austérité de réformatrice ; elles se réfugient alors entre deux essais, dont elles jalousent la dignité. Pour y atteindre, elles méprisent l’anecdote, négligent le dialogue (‘à moins qu’il ne soit savamment absurde et qu’on ignore les interlocuteurs), se veulent « significatives », et l’ambition les perd : elles finissent chez un bibliophile, sur un beau papier, pour n’être jamais lues.
Nous voudrions contribuer à les libérer de leur joug. Au risque de leur tourner un peu la tête, nous aimerions les voir emprunter les chemins qui leur plaisent, traverses ou grandes routes. Dès l’instant que ces chemins seront variés, que nos nouvelles n’auront d’autres buts que leur propre plaisir, nous espérons bien qu’elles feront celui de leurs lecteurs.
Peut-être des écrivains sérieux, en ménage depuis longtemps avec le roman, auront-ils pour nos amies un caprice de vingt pages ? Nous le souhaitons. Peut-être de jeunes écrivains, avant de s’engager dans une liaison durable, mèneront-ils avec les nouvelles une vie de garçon ? Nous les accueillerons avec joie. Mais si, faisant de leurs maîtresses leurs femmes, comme le préconisait Balzac, nous découvrions quelques auteurs de nouvelles déterminés à la fidélité, je crois que nous aurions atteint notre but et rendu justice à de bien charmantes personnes, Françaises depuis des siècles et que notre négligence seule avait poussées à prendre depuis quelque temps des airs d’Américaines…




Catalogue sommaire

1. André Deslandes, Andrée Duvouldy, Françoise d'Eaubonne, Francis Garnung, Pierre Jerosme, Philippe Jullian, Marcel Moussy, Thyde Monnier, Maurice Pons, Henry de Monfreid, Ivo Michiels, Svletlana (Paris, Julliard, 1957, 191 p.).

2. Marianne Andrau, Jacques Audiberti, Michel Boutron, Henri Crespi, Roger Grenier, Vahé Katcha, Raymond Matry, Monica Stirling, Armand Lanoux, Christine de Rivoire (Paris, Julliard, 1957, 191 p.).

3. Driss Chaïbi, Jean-Charles Pichon, Robert de La Biche, Roberto Bosi, Jacques Bureau, Blaise Cendrars, Roger Tinier, Jean de Reynier, Gérard Mourgue, Michel Jeury, Jean-Eugène Darrigues (Paris, Julliard, 1958, 191 p.).

4. Pol Walheer, Jean-Claude Carrière, Madeleine Vivan, Georges Ketman, Joseph Majault, Robert Montal, Jean Muno, Jacques Robichon, Sherban Sidéry et Frédéric Grendel, Joseph Majault, Jeanne Sandelion, Robert Montal (Paris, Julliard, 1958, 191 p.).

5. Aimé Dupuy, Eda Lord, Françoise de Ligneris, Kostas Makistos, Michel Planchon, Georges Bideau, Gil Buhet, Jean Rousselot, Marie-Laure, Max Garric, Noël Golea, Lia Lacombe (Paris, Julliard, 1958, 192 p.).

6. Valentin Kataiev. Bernard Ducru. Pierre Chaleix. Clément Borgal. Jacqueline Harpman. Frank O'Connor, Jean Fougère, André Hardellet, Jacques-Henry Pierret, Florent Raes, Christian Mégret, Claude Bruegarde (Paris, Julliard, 1958, 191 p.).

7. Pierre Béarn. A. Toé, Roger Yakoubovitch, Jean-Paul Weber, Jean-José Richard, Daniel Gillès. Friedrich-Georg Jünger. Jean L'Hôte. Henri Perruchot. V. S. Pritchett (Paris, Julliard, 1958, 192 p.).

8. Galatée Kazantzaki, R.-M. Albérès, Catherine Paysan, Georges Bordonove, Jamy Bisserier, Pierre Andréi. René Cousin, Jean Mordreuc, Jehanne Jean-Charles, Gabriel d'Aubarède, Gisèle Prassinos, Jacques Givet, Margery Sharp, Elisabeth Pietri, Guy Ponce de Léon, Charlotte Caumartin (Paris, Julliard, 1959, 191 p.).

9. Nigel Balchin, Jean Cassou, Yves Gohanne, Franz Hellens, Violette Jean, Hélène Lavaÿsse, Denise Mermillon, Serge Nicolas, Antoinette Nordmann, Marie-Thérèse Ponty, Nadine Stubler, Roebrt Tilleux, Daniel Watton, (Paris, Julliard, 1959, 189 p.).

10. Gisèle d'Assailly, Lénie Belinda, Paul Blanc, Luce Doll, Cecil Scott Forester, Raymond Jean, Julien Le Fère, Marie-Aimée Méraville, Roger Millet, R. Sylvain, Mireille Vincendon (Paris, Julliard, 1960, 192 p.).

11. Marc Alyn, Suzanne Arlet, Marc-André Bera, Roger Bordier; Jean Désorbaix, ROger Honorat, Jean Joubert, Remo Lugli, Thomas Morus, Henri Slotine, Claude Sylvian (Paris, Julliard, 1960, 191 p.).

A partir de 1962, la série prend le titre générique de : "Le Rendez-vous donné par Françoise Mallet-Joris à quelques jeunes écrivains".

12. Dorette Berger, Pierre Duprey, François Paqueau, Adrien Thério, Alicia Vejarano, Michel Boutron, Hubert Noël, Irène Roche, Roger Sazerat, Samuel Yellen (Paris, Julliard, 1962).

13. Jean-Paul Arnaud, Tootsie Barbault-Guéra, Jacques Bureau, Anne Campion, Françoise Ducout, Andrée Duvouldy, Marcel Hamon, Guy Imperialis, Arnold Lefer, Eduardo G. Manet, Nora Mitrani, Viviane (Paris, Julliard, 1963, 192 p.).

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet