L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Doloromètre, épouvante et boule de gomme

doloro.jpg


Sous une couverture illustré de l'un des célèbres portraits du médecin Guillaume Duchenne de Boulogne, qui disait en organisant ses curieuses séances photographiques que « Lorsque l’âme est agitée, la face humaine redevient un tableau vivant », le Dijonnais Philippe Gontier, habitué des terres étranges et meneur de la revue Le Boudoir des Gorgonnes propose sous le titre du Doloromètre, des nouvelles dans lesquelles l'agitation n'est pas un vain mot.
Localisées parfois à Pouilly-en-Auxois ou à Charenton, elles donnent un coup de frais aux vieilles histoires d'épouvante dont nos aïeux étaient friands : un tunnel batelier dont les deux issues buttent sur des visions post-apocalyptiques, un industriel proie d'une idée fixe capable de canaliser la souffrance du monde dans un porte-voix de sa fabrication (un Pr Tournesol sombre en quelque sorte), un psychiatre inquiétant capable de lévitation, et on en passe, c'est tout un monde d'évasion, et même tout un univers... qui s'est échappé d'on ne sait où et que l'on aimerait bien remettre dans sa cellule.
Sans oublier la camisole.


Philippe Gontier Le doloromètre universel, nouvelles. - Dôle, La Clef d'Argent, 98 p. 6 €.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet