L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Ouverture du site de l'Imprimerie Union (1910-1995)

IliazdSoiouz.jpg


Voici une grande nouvelle pour l'histoire du (beau) livre du siècle dernier !!
L’Imprimerie Union de Volf Chalit, Dimitri Snegaroff et Louis Barnier (1910-1995) a enfin son site grâce à Antoine Perriol, avec la collaboration de Olivier Bourreau, Guillaume Louet et Charlotte Bayle. Réalisé à l’initiative de Luc Barnier, le fils de Louis Barnier, qui a confié les archives restantes de l’Imprimerie Union et celle de sa famille, afin de les rendre publiques.
A ces quelques 1500 premiers documents, viennent s’en ajouter d’autres issues des fonds Snégaroff, Iliazd, Romoff, Creixams, Lepelletier, Galerie Berès, entre autres. (On se souvient peu-être du billet consacré au travail de l'Iliazd-Club et de la Kooperativnaïa Tipogradia Soïouz ici même.)


Bref rappel historique présent sur le site :

Les année russes
L’Imprimerie Union est fondée en 1910 par deux émigrés russes, Volf Chalit et Dimitri Snégaroff. Ils travaillent essentiellement dans les années dix pour la communauté russe parisienne.
D’Apollinaire à Aimé Maeght
En parallèle, la carrière de l’imprimerie dans les milieux d’ art et littéraire débute en 1913 avec l’impression de la revue Les Soirées de Paris d’Apollinaire, Serge Férat et la baronne d’Oettingen. L’Imprimerie Union compte ensuite parmi ses fidèles clients, Paul Guillaume, Christian Zervos, les Surréalistes, Albert Skira et Pierre Seghers.
L’Imprimerie Union, d’une typographie d’art au tirage offset de luxe
Le changement de génération intervient en 1951 avec l’arrivée de Louis Barnier dans l’entreprise qui en prend la direction en 1957. Le travail typographique de l’imprimerie se poursuit et s’exprime tant au travers des catalogues des galeries Berggruen et Stadler, que dans les livres de luxe et les revues de poésie. Louis Barnier se retire en 1989. L’Imprimerie Union cesse d’exister en 1995.


L'irruption de ce site est vraiment un événement assez extraordinaire : toutes archives sont désormais en ligne : correspondances, photographies, carnets comptables, maquettes, livres d’art, revues, correction d’épreuve, peintures, gravures, bibliothèque, affiches, cartes postales, catalogues d’exposition...
Et c'est une histoire inédite de la principale imprimerie du XXe en matière d’imprimés d’art qui va s'écrire enfin puisqu'on y découvre des traces des éditions de Jacques Schiffrin, Jacques Povolozky, Gertrude Stein, Galerie Drouin, Collège de Pataphysique, La Délirante, Le Collet De Buffle, Maurice Estève, Oudar, Ilarie Voronca, Dimitri Snégaroff, Tchérez, Jacques Olivier Fourcade, Claude Givaudan, Lucien Scheler, Vicente Huidobro, Fernand Mourlot, Arts et Métiers Graphiques, Au Vent d'Arles, Iliazd, Tristan Tzara, Pierre Vorms, Rodolphe Stadler, Louis Barnier, Louis Broder, Vieira Da Silva, Plaquettes de Voeux, Bibliothèque Nationale, Emmanuel Peillet, José Corti, Florent Fels, Berggruen, Revue XXe Siècle, Charles Rappoport, San Lazzaro, Surréalistes, Serge Romoff, Le Point Cardinal, Jean de Bosschère, La Pléiade, Maeght, Lénine, Serge Férat, Zervos, Dali, Cercle D'art, René Char, Hercule Joannidès, André Du Bouchet, Comte Ignatieff, Clivages, Le Corbusier, Helmutt Newton, Jean Hugues, Benn, Yvan Goll, Jeanine Aeply, André Breton, Apollinaire, Léonce Rosenberg, Paul Guillaume, Musée Du Louvre, Lazare Rodstein, Max Jacob, Jeanine Crémieux, Georges Hugnet, Sylvain Goudemare, Pedro Creixams, Jean Fautrier, Hajime Kato, Lacourière, Derrière Le Miroir, Pascal Quignard, Hazan, Paris Audiovisuel, Choumoff, Eugène Schueller, Bourtzeff, Pierre Hamp, Olénine D'alheim, Bouroff, Les Editions du Désastre, Pierre Bettencourt, Frank Kupka, Art Brut, Jean Dubuffet, L'Oréal, Maximilien Gauthier, Votre Beauté, Les Soirées De Paris, Joseph Dumoulin, Skira, Gnome Et Rhone, Emmanuel Hocquard, Art De France, Paul Eluard, Artcurial, Pierre Seghers, Pierre Berès, Kooperativnaïa Typografia Soïouz, Pierre André Benoît, René Laporte et Les Cahiers Libres, Club Français Du Livre, Ozenfant, Le Voyage En Grèce, Huguette Berès, Critique...


De quoi surfer, rêveurs, des journées entières ! Et pour sa part, le Préfet maritime va commence par les pages Povolozky, Voronca, Goudemare, etc.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet