L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Le Sommeil, de Caraccioli

carac.jpg



Curieux oiseau que ce Caraccioli (1719-1803), natif du Mans : philosophe, précepteur, protecteur des arts, ami du futur pape Ganganelli (Clément XIV), il est connu des typographes pour avoir été un polygraphe des plus imaginatifs : auteur du Livre à la mode, il se débrouilla pour l'imprimer en vert (première édition), puis en rouge (deuxième édition) et, partant, par faire imprimer son Livre de quatre couleurs en... quatre couleurs. Mais il ne s'arrête pas là et lança Lucidor, son Candide à lui, dans un Voyage de la raison en Europe, intégré à la fameuse collection utopique des "Voyages imaginaires, romanesques, merveilleux, allégoriques, amusans, comiques et critiques" (1788), et ce parmi tant d'autres écrits, comme ce fragment Sommeil qui n'est pas sans anticiper un peu certaine doctrine viennoise de la fin du siècle XIXe...



Louis-Antoine de Caraccioli Le Sommeil. — Paris-Bannes, Le Fourneau, 32 pages, 65/148 mm, imprimé en couleur, 8 €.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet