7semavant.jpg


A l'heure où la presse surnage, à peine, les kiosques à journaux se révèlent riches de nouvelles publications intéressantes et fort peu onéreuses. On vous avait parlé de Barricade, voici 9 semaines avant (devenu 8 puis 7 et bientôt 6 semaines avant, etc.) et L'Impossible, le nouvel Autre journal de Michel Butel.

Un point commun : le souci de la démocratie malade. Un même rejet : le monde politique comme il va.
On imagine la difficulté de faire neuf, de surprendre ou de captiver (l'expérience du Tigre montre à quel point il est difficile de se renouveler, d'inventer, de susciter l'intérêt sans plier la rotule) à moins de pouvoir enquêter ferme et de disposer de très bonnes plumes.

L'Impossible ne surprendra pas les amateurs du travail de Butel : des chroniques, de l'espace, une mise en page très apaisante, voire esthétisante, assez de Deleuze et de photographies. On a l'impression de lire une revue plutôt qu'un journal, mais c'est bien la caractéristique des journaux de Michel Butel : beaucoup de matière, des collaborateurs divers (quoiqu'ici assez peu nombreux ; certains signent plusieurs papiers) et des sujets qui taillent du reportage à la chronique, en passant par la petite annonce. L'Impossible est mensuel et c'est là qu'on peut lire "Aristote dans la poussière" de Jean-Paul Iommi-Amunatégui, par exemple.

De leur côté, 9 semaines avant et Barricade ont ceci de formidable qu'ils mettent en évidence le travail des dessinateurs contemporains, et ça, ma foi, c'est assez rare pour être souligné.

Le journal de Frédéric Pajak est destiné à nous permettre de supporter la période électorale — gageure... (Alain Paire lui a consacré un billet, de même que La Main de Singe à deux reprises). C'est donc un éphémère sur papier résistant de format grand tabloïd, très illustré, aéré. Il offre deux rubriques qui nous enchantent : le "journal métaphysique" de Frédéric Pagès, pertinent pince-sans-rire, et des propos de Philippe Garnier qui se révèle stratège (son papier sur la Révolution dans la deuxième livraison était parfait). La liste des collaborateurs du journal mentionne à côté des noms de Dominique Noguez, de Frédéric Schiffter et de Roland Jaccard celui de Louis Watt-Owen, qui jubile à enrager contre les pétitionnaires squatters d'un "lieu" d'artistes qu'il murerait avec plaisir (artistes compris). Du Louis Watt-Owen en pleine forme donc. Et côté illustrateurs, la coupe est pleine : Pascale Hémery, Jean-Christophe Menu, Cardon, El Roto, Muzo, Willem, Anna Sommer, Aseyn, Mix & Remix, Martial Leiter, etc. Tout cela en douze pages pour deux euros cinquante cents.


Aux kiosques !




Illustration du billet : Brad Holland pour 7 semaines avant