L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

† Bruno Leclercq, le savoir et l'élégance

BLeclercqweb.jpg



C'est avec une immense tristesse que nous devons vous informer de la disparition de Bruno Leclercq, libraire d'ancien unique, ami cher et érudit d'une générosité sans égale.

Né le 19 avril 1961 à Levallois-Perret, celui qui fut d'abord un jeune homme punk trouva dans le livre ancien, et notamment dans sa spécialité, les littératures "fin-de-siècle", un champ d'investigation qui le fascina et dont il fit son métier.

D'abord installé sur les quais avec son ami Philippe Oriol, ils animèrent au début des années 1990 la librairie L'Avant-Siècle, installée rue Ramey dans le 18e, dont les bibliophiles et les amateurs ont soigneusement conservé les catalogues, notamment ce "Remy de Gourmont" en quatre cents items, fruit d'un long et patient travail de recherches.

Par la suite, c'est près de la Tour Saint-Jacques que Bruno Leclercq s'employa, pour le compte de la librairie La Vouivre, à la rédaction de catalogues très fin-de-siècle toujours, avant de créer sa propre e-librairie, La Ligne et le Lien, qu'il doubla très vite d'un blog, Livrenblog, lequel fameux blog fit le plaisir et suscita l'intérêt de toute la communauté des chercheurs en littérature des XIXe et XXe siècles.

Lancé le 21 janvier 2007, Livrenblog trouvait avec ses trois premiers billets consacrés à Renée Dunan, Rachilde, Léon Bloy, Joseph Bollery, Léon Pierre-Quint, Lautréamont, Remy de Gourmont et Alfred Vallette, un ton et une manière révélateurs du personnage plus que discret et d'une modestie rare qu'était ce savant. Il a fourni durant cinq ans une quantité impressionnante de documents méconnus et d'images peu courantes, alliés à des mises en perspective utiles qui ont fait, et feront encore car le blog n'est pas destiné à disparaître, les choux gras d'une multitude d'internautes souvent très reconnaissants.

Bruno s'est éteint dans le XIXe arrondissement lundi 7 novembre, à l'heure où il avait l'habitude de se préparer pour se rendre aux puces à la recherche d'ouvrages et de revues oubliées...

Sa disparition constitue une grande perte pour la communauté. Nos pensées vont à ses proches et à sa fille qui souhaite poursuivre son activité.

Commentaires

1. Le mercredi 9 novembre 2011, 12:19 par Christian Laucou

Merci Eric de ce bel hommage à notre ami commun. Je n'ai pas envie d'en dire plus, sauf le chagrin.

2. Le jeudi 10 novembre 2011, 06:15 par Emilià Páez Cervi

Sent molt la mort d'aquest gran intel·lectual, l'obra del qual m'ha fet passar molt bones estones.
Espero que qualcú continuï amb la seva obra, amb el seu blog.

3. Le jeudi 10 novembre 2011, 17:54 par Loïc Di Stefano

j'apprends, Eric, cette sombre nouvelle, je suis bouleversé
Bruno était un homme érudit, délicieux et profondément humain, outre d'être un grand lecteur et un ami
merci Eric de ce bel hommage que tu lui rends

4. Le jeudi 10 novembre 2011, 22:14 par Thierry Gillyboeuf

Merci Eric pour ce très bel hommage. J'ai appris aujourd'hui seulement sa disparition, et nous avions encore échangé en septembre autour de Gourmont et Incubes et Succubes, Bruno ayant encore découvert des trésors. Ancien fidèle de La Vouivre, où nous devisions sur le perron, autour d'une clope, c'est une immense perte que celle de Bruno, homme fin, à l'esprit racé, curieux, aux trouvailles insolites.

5. Le vendredi 11 novembre 2011, 11:37 par Stéphane Le Couëdic

La vie nous avait réuni un temps sur nos passions communes, puis elle nous avait éloigné. Combien ont bénéficié des savoirs et sa gentillesse, on ne le saura pas... mais pour tout ceux qui apprendront sa disparition, il sera sincèrement regretté. C'est banal à dire, mais Bruno était bien trop jeune encore pour nous quitter. On rencontre quelques personnes dans son existence qui sont uniques en leur genre, Bruno en était. Merci Éric de faire savoir au plus grand nombre cette disparition discrète. Toutes mes amitiés à ses proches.

6. Le vendredi 11 novembre 2011, 11:41 par Stéphane Le Couëdic

Comme Éric, comme Christian, j'ai partagé un moment le chemin de vie de Bruno. La vie nous avait éloigné, elle nous sépare. C'est malheureux de perdre si tôt des êtres de sa qualité. Amitiés à ses proches.

7. Le vendredi 11 novembre 2011, 21:37 par Moons

La facétie de ce regard, je ne l'oublierai pas, aussi.

8. Le samedi 12 novembre 2011, 10:54 par Haïka

Un portrait de Bruno lors de ses promenades matinales au marché aux livres.
Lien: http://www.flickr.com/photos/eyesin...

9. Le lundi 14 novembre 2011, 14:49 par Fréneuse

Ce que je regrette le plus, c'est d'avoir appris qui se cachait derrière ce blogueur et découvreur infatigable seulement maintenant. Je suis encore bien jeune dans le monde de la recherche, du livre ancien ou même de la fin-de-siècle, mais je le dois à ce Monsieur, que je n'ai jamais vraiment pu remercier. En vous remerciant pour ce bel hommage ...

10. Le vendredi 2 décembre 2011, 12:36 par court

J'ai longtemps connu Bruno à la Vouivre et ailleurs. j'étais amusé par le leitmotiv qui tombait régulièrementsur des auteurs fort obscurs "ça ne vaut rien, Mais... suivait immanquablement la justification de la lecture. C'est à cette manière d'opérerqu'on reconnait les vrais chercheurs.
Il arrivait que la discussion se prolongeat, le rideau de fer tombé. Puis, après avoir discuté des mérites du Druide, de l'attentat du Restaurant Folyot, de la position centrale de Catulle Mendès en son temps, des frasques réelles ou supposées de Judith Gautier à Bayreuth, etde leurs transcriptions littéraires, de la dernière Bio sur Tailhade, qu'il jugeait avec raison," écrite à la pioche", on repartait pour un autre tour.On avait parfois l'impression de vivre dans une autre époque. Comment en pouvait-il etre autrement, face àquelqu'un qui pouvait dire sans etre ridicule: "Moi, audelà de la Guerre de 1914, je ne connais plus personne?", ou appelait Rémy de Gpourmont "son bon maitre"? Une de mes plus grandes joies fut de lui signaler le Péladan de Beaufrère, dont je lui pretai l'exemplaire, et Les Saisons Littéraires de Rodolphe Darzens, dont à n'en pas douter, il connaissait mieux que moi tous les personnages.
Il a maintenant rejoint les grandes ombres. Gageons que Judith, Catulle, Gyp, La Forest -Divonne, Retté, et bien d'autres, vont pouvoir lui faire leurs confidences tant recherchées...Mais nous ne sommes plus avec lui pour en bénéficier.
Au Revoir, Bruno
Cordialement.
MCourt
PS
Ce Gaga etce Druide, que j'ai acheté sans savoir alors qu'ils venaient de ta bibliothèque, le les ai lus en pensant à toi..."C'est très mauvais", mais...tu as raison comme toujours!ça vaut le détour....

11. Le lundi 12 décembre 2011, 10:41 par Bernard Vassor

Merci de m'avoir informé,
il avait annoncé il y a quelques mois qu'il cloturait sa page facebook et son blog pour des raisons de santé.
Je le connaissait un peu sans le savoir, l'ayant rencontré à la "Vouivre" je l'apprend seulement aujourd'hui !... C'est sur facebook que nous avions créé des liens. Je lisais toujours avec beaucoup d’intérêt les articles de son blog sans en manquer un seul. Nous avions des goûts et des affinités littéraires en commun. Son érudition va beaucoup me manquer. J'ai une dette envers lui, je devais lui rendre la politesse, mais le temps a manqué...Puis-je utiliser la photo mise en tête de votre article pour l'inclure dans une petite notice avec votre article ?

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet