L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Brami se régale

BramiBag.jpg



Ex-libraire d'ancien, Emile Brami est également écrivain, comme nos augustes lecteurs ne manquent pas de le savoir. Il est désormais aussi directeur littéraire des toutes jeunes éditions L'Editeur - quelle marque... - au catalogue desquelles il pose une petite pierre, un roman de soif pourrait-on dire, où, narquois comme il sait l'être, il se paye sansa voir l'air d'y toucher la fiole des céliniens.
Spécialiste de Céline lui-même, Brami s'est amusé à imaginer la promenade mystérieuse d'un manuscrit oublié dont la mise à jour suscite les convoitises et avive les névroses. Lorsqu'il ne s'agit que de névroses, car l'on sait ce que l'idée fixe provoque chez le collectionneur (névrose au carré) ou chez le "spécialiste" (névrose au cube).
Il est à peu près certain que le petit monde des Céliniens (officiels, marginaux et exotiques), qui sont nombre, a déjà le livre entre les mains... Et si l'on ne craint pas d'assister au spectacle des plus fadas de ses contemporains, on peut y plonger sans crainte.
Ils sont dingues, ces céliniens...



NB A ne pas rater : l'apologie - sans doute ironique - d'un avocat dont la rondeur s'affirme en même temps que le mythe farcesque.


Emile Brami Massacre pour une bagatelle. - Paris, L'Editeur, 196 pages, 18 euros

Commentaires

1. Le mercredi 27 avril 2011, 18:18 par Monray Sanloy

Ce livre ne peut se lire que d'un trait .C'est un pur ''trillaire''on halète ,on s'étouffe,on pouffe,on s'éclate ;attention chef d'oeuvre pour ''célinien''et aussi pour les tous les connards qui en en parlent sans jamais l'avoir lu ça pourrait leur donner des envies..Encore bravo!!!

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet