L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Les oeuvres des enfants : un entretien avec Claude Ponti

ClPonti.jpg © Eric Dussert 2010.



Il avait annoncé qu'il le ferait, et il l'a fait : Claude Ponti, l'un des plus talentueux et imaginatifs créateurs de livres pour jeunes lecteurs (1) de notre époque a créé avec quelques amis le Muz, ou Musée des Œuvres des Enfants, accessible à tous "sur Internet, particulièrement aux enfants, en tous lieux, à toute heure, en toute saison, quelque soit l’humeur de la météo et la résistance aldutinienne".

Après l'ouverture du champ artistique opérée par Jean Dubuffet dans les années 1940, c'est une nouvelle fenêtre qui est ouverte.
Elle est destinée à souligner l'importance et l'intérêt d'œuvres dont l'attrait est souvent réservé aux murs des domiciles familiaux, lorsqu'il n'est pas relégué aux cartons, quelque part au placard au fond du couloir.
Les premières œuvres recueillies par le Muz, le jeune enfant est parfois doué d'un talent étonnant, doté de visions exceptionnelles.

Le but n'est évidemment pas de starifier quelques têtes blondes, brunes ou rousses (seul un prénom vient "autoriser" l'œuvre présentée) : le Muz vise essentiellement à mettre en évidence la force de talents qui n'ont pas attendu le passage par les Beaux-arts pour s'exprimer, et dont le jaillissement ne rabattra rien devant les travaux d'artistes plus laborieux, plus âgés, plus formatés.

Avec nos vœux de grand succès au Muz, quelques questions ont été posées à Claude Ponti pour l'édification des Alamblogonautes, comme cela leur avait été promis il y a quelque temps déjà...

A quel moment avez-vous porté attention aux œuvres des enfants ?
Toujours, mais englobé bêtement dans mon goût de l’art brut, des naïfs, ou des Facteurs Chevaux et des Gaston Chaissac. Non englobé, à partir du moment où j’ai rencontré beaucoup d’enfants de par mon travail de faiseur de livres pour enfants. J’étais souvent face à des œuvres d’enfants réalisées en ateliers, en classe, en médiathèque ou à l’occasion de concours. Et chaque fois le même constat, on ne faisait rien de ces œuvres ENSUITE. Dans le meilleur des cas, elles finissaient par pourrir dans la cave de l’école, si l’école avait une cave. Totalement non englobé lorsque ma fille vers six ou sept ans a écrit et dessiné un petit livre comme beaucoup d’enfants. Elle voulait le faire publier, et qui était mieux placé que moi pour ça ? Sauf que j’étais le mieux placé pour expliquer que non, aucun éditeur ne voudrait publier un petit livre fait par un enfant, ils pensent que ça n’a pas de sens. La désespérance, c’est que le résultat de la longue discussion absurdante (elle avait d’excellents bons arguments) fut qu’elle cessa d’écrire pour de longues années.

Comment l’idée du Muz a-t-elle émergé ?
Suite à ces événements tragiques et après de longues parlottes avec des amis confrontés à la même adultitude, et travaillant avec des enfants ou en contact avec d’autres, dont certains réussissaient à imprimer, graver, des livres faits par les enfants, d’aucun allant jusqu’à faire faire des jardins poèmes en nature véritable invités à Chaumont sur Loire, nous conclûmes que nous allions construire un Musée des œuvres des enfants.

Comment fonctionne-t-il ?
C’est tout simple.
On tape « lemuz.org » là où il faut sur l’écran ordinatique d’Internet en frappant de doigts légers le clavier de l’ordinateur. Et on entre en devenant immédiatement un visiteur.
Le visiteur va dans la collection permanente du Muz, en découvre les splendeurs. Il peut aussi visiter par mots clés, ou thèmes : voir les œuvres des filles de six ans vivant au Canada. Hop, il voit.
Le visiteur peut aussi se dire « hé moi aussi, je suis un enfant, auteur d’œuvres » et en suivant les indications, il peut proposer une œuvre au Muz dont le jury l’acceptera peut-être.
Le visiteur peut aller voir les collections particulières qui sont spécifiques à des organismes ou associations (Germaine Tortel, La source, Freinet, Constellation…).
Le visiteur peut aller dans le Kiosque pour s’informer de différentes choses qui concernent le travail des enfants ou le travail avec les enfants.
Le visiteur peut ouvrir un atelier dans le Muz, y avoir son code personnel d’accès et y présenter sont travail avec des enfants, avant, pendant et après qu’il soit réalisé. Et même PARTAGER cet atelier avec d’autres groupes de travail.

Quelles sont les spécificités des œuvres des enfants ?
La seule spécificité des œuvres des enfants est d’être produites par des enfants. Ce qui veut dire que leur pourcentage de remarquabilité est à peu près le même que celles des non-enfants. C’est pourquoi le Muz est exigeant et doté d’un jury pour CHOISIR les œuvres qui entrent dans sa collection. Incidemment on peut voir une plus grande fraîcheur et une vigoureuse spontanéité plus courante chez les enfants, mais ce sont là des outils caractéristiques de l’expression de leurs œuvres et ce qui intéressent le Muz et ce que DISENT les œuvres.

Ne doit-on pas considérer que l’art instinctif des enfants, natif pour dire les choses autrement, est antérieure et prime sur la production calibrée par le passage par l’école et la pédagogie artistique ?
On remarquera, et on est prié de le faire si on n’y avait pas pensé, que le Muz n’emploie jamais le terme d’art ni ses dérivés. C’est délibérément volontaire. Nous nous situons AVANT les définitions de l’art. Nous pensons que les enfants disent des choses et qu’il est important que cela soit respecté, transmis, conservé, apprécié. Si c’est de l’art ou du cochon, la poste héritée de l’avenir le dira à qui veut l’entendre.

N’envisagez-vous pas de fixer quelque règle sommaire, à l’instar de ce qui existe dans le domaine de l’art brut, afin de distinguer l’œuvre jaillissant naturellement et celle qui est produit sous l’effet du mimétisme ou de l’enseignement ?
Corollons autrement. Le Muz s’intéresse à ce que disent les enfants. Il cherche ce qu’ils disent fortement, ce qu’ils expriment de leur vie, de la vie, comme les adultes (qui, eux ont des milliers de musées, et de supports, et d’universités pour siroter leurs pensées). Donc pourquoi le Muz irait prendre en considérations des œuvres mimétiques ou issues d’exercices scolaires ? Nous cherchons des expressions d’être, non des copies conformes de formes sociales. Cela dit certaines « études » de Bach pour rester dans l’incontestable actuel, sont plus que des études. Hiihihihihi !

La perception de la valeur des oeuvres des enfants va-t-elle évoluer selon vous ?
Nous ne sommes pas sûrs de vouloir employer le mot valeur (litote). Ce qui est sûr c’est que chaque jour la perception que nous avons des œuvres des enfants évolue. Elle s’enrichit et se diversifie.

Comment imaginez-vous l’avenir du Muz ?
Radieux, avec des lendemains qui chantent, des bouts de la fin du tunnel, une aube permanente, des dizaines de milliers d’enfants qui se sont approprié le Muz et des adultes un peu moins cons (guerriers, fondamentalistes, ultralibéraux, malades, pollués, matérialistes, etc.) car enfin éclairés par la sagesse des enfants. Hahhahahaha !

Votre projet ne risque-t-il pas de connaître un frein en ne dévoilant pas la personnalité de “l’artiste” ? Les instances critiques du monde artistique peuvent-elle fonctionner avec pour seul grain à moudre une œuvre sans “auteur” ?
Hohohoohoho ! Alors là, mon cher Préfet Maritime, relisez tout ce que je viens de vous écrire en réponse à vos questions écrites qui me donnent (étant toutes écrites d’avance avant et en même temps) l’avantage du sarcasme facile et arbitraire. Nous ne connaissons pas d’artiste. Aujourd’hui, l’artiste se définit par son autoproclamation et son champ d’activité par son appropriation. Quid des enfants là-dedans, diantre ? Palsembleu, Môssieur, l’art est facile et la critique difficile, n’entrons pas dans la maison stérile de Paul Hémique sinon nous finirons au cabanon de Paul Emploi !



Propos recueillis par Le Préfet maritime



(1) Aucun âge limite à notre connaissance, demandez aux parents de votre entourage...



En préparation : la mise à jour de la bibliographie relative aux oeuvres des enfants



Le Muz
Association pour la création d’un Musée des Oeuvres des Enfants
11, rue Ferdinand Duval
75004 Paris

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet