PaulEdwards.jpg



Paul Edwards est un personnage.
Sans entrer dans le portrait, nous avions eu l'occasion de parler de lui lors de la publication de son anthologie d'il y a deux ans, Je hais les photographes ! Textes clés d'une polémique de l'image, un projet croquignolet auquel nous tenions beaucoup pour ses vertus rigolantes et pugnaces. Notre homme y établissait le panorama de textes du XIXe siècle dénonçant cette technologie nouvelle, la photographie. Il est passé depuis à la vitesse supérieure.
Marionnettiste, rocker, universitaire spécialiste de la traduction et de l'histoire de la photographie, nous dit la notice d'autorité internationale le concernant, il est aussi docteur en littérature générale et comparée, enseignant à l'université, Paul Edwards s'est taillé une réputation respectable en assurant en outre le secrétariat de la Société des amis d'Alfred Jarry et en fondant l'Ouphopho (Ouvroir de photographie potentielle) dont le présent ouvrage est un fruit périphérique en rapport avec sa précédente anthologie.
Ce Soleil noir. Photographie & Littérature des origines du surréalisme tout frais pommé — presque trois kilos — est un document source, une référence, et probablement un ouvrage indépassable sur un sujet quasi inédit en France — face à la masse de documents et à l'importance du recensement qu'elle représente, on peut en effet ne pas tenir compte un article du Bulletin de la Société Archéologique, Historique et Artistique de 1952 ou des catalogues d'anciens à prix marqués de la librairie Serge Plantureux... : c'est bel et bien une première en France.
Pour en dire un petit peu plus, Soleil noir... identifie les éléments majeurs de l'imaginaire photographique dans les littératures française et anglophones durant les cent premières années de la photographie (1839-1939). Où l'on s'aperçoit que durant cent ans, si les écrivains se confrontent à cette nouvelle mesure du réel, les photographes, eux, s'approprient l'imaginaire littéraire et l'enluminent à leur aise. Les femmes de mauvaise vie, l'exotisme voyageur et le drame moral eurent tôt les faveurs de nos imageurs.
De 1844 : Talbot The Pencil of nature (UK) à 1939 : Maurois Les Maisons fugitives (Fr),en passant par le renouveau que constitue le livre surréaliste, le panorama est éloquent. Se dessine alors une histoire de l'illustration par la photographie de la fiction, et le très, très riche matériel iconographique fourni par Paul Edwards (environ 400 reproductions) montre à quel point les voies furent variées.
Pour les experts, les spécialistes, les libraires, les bibliographes, l'objet présente en outre une partie singulièrement propice à l'étude sous les espèces d’un "répertoire critique de la fiction photo-illustrée" qui permet de comprendre, et c'est une nouvelle, l’ampleur de cette (parfois délicieuse) passion de l'image pour le texte.
Voilà pourquoi, en étalant sous nos yeux ébahis ce phénomène artistique encore méconnu, Paul Edwards devient un phénomène connu.


Sommaire du Soleil noir
Spectres, fantastique, réalismes
Memento mori (Sontag, Barthes, Ruskin)
Les reliques (Rodenbach)
Note sur les négatifs dans les archives Lévy-Neurdein
Note sur les nuages
Note sur la similigravure
Les spectres
Le portrait dans le livre
L'œil de Dieu (Flammarion)
L'œil du mort (Claretie, Kipling, Verne, Villiers)
La photographie déterministe (Doyle)
Le symbolisme et la chronophotographie (Valéry)
Résister à la photographie (Dickens)
Description et mauvais œil (Gautier, Flaubert)
Le naturalisme (Zola)
Le monde devenu photographie (Hardy)
D'après le modèle mourant (Lorrain)
La photographie topographique (Scott)
La photographie de l'exil (Hugo)
La photographie de salon et la « vignette » (Robinson)
Le livre d'illustrations (Cameron, Tennyson)
Le frontispice (Coburn, James)
Le conte photo-illustré (Coburn, Wells)
Le roman photo-illustré
Ordre de parution des romans Nilsson/Per Lamm & Offenstadt frères
Le périodique illustré (Gervais-Courtellemont, Lagrange)
L'illustration de luxe (Magron, Boutique, Loti)
Albert Reyner, « l'illustration du livre par la photographie »
Henri Magron, « notes sur l'illustration du roman par la photographie »
La photographie figurative-surréaliste (Breton)
Pour une histoire de l'imaginaire photolittéraire
Répertoire de la photolittérature, Royaume-Uni, France, États-Unis, 1839-1939
Répertoire de la photolittérature par auteur
Répertoire de la photolittérature par photographe
Chronologie des livres illustrés par la photographie


Bibliographie de Paul Edwards
Collected Works of Alfred Jarry, 2 vol. — London, Atlas Press, 2001 ; 2007.
Je hais les photographes ! Textes clés pour une polémique de l'image, 1850-1916. — Paris, Anabet, 2006.
Lydie Fischer Sarazin-Levassor A Marriage in Check. The Heart of the Bride Stripped Bare by Her Bachelor, Even. — Dijon, Les Presses du Réel, 2007.
Mademoiselle de Phocas, Gothic-Industrial Photographer. — Paris, Ouphopo, 2008.
Soleil noir. Photographie et littérature. — Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2008, 568 p. 39,90 euros
Manual of Instructions for Etant donnés, de Marcel Duchamp. — Philadelphia, Philadelphia Museum of Art, à paraître en 2009.