L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Thierry Bouchard (1954-2008)

thierry-bouchard.jpg


Le typographe Thierry Bouchard est mort cet été, le mardi 12 août, à Losnes (Côte-d'Or), à l'âge de 54 ans, des suites d'une longue maladie. Il était né en 1954, Thierry Bouchard avait acheté sa première presse en 1974 et édité ses premiers livres à l'enseigne de La Louve de l'Hiver.
Alain Paire lui rend hommage sur le site de sa galerie.
Claude Vercey, qui l'évoque dans ses "Itinéraires de délestage" (n° 134 et 135) nous apprend en passant que Thierry Bouchard avait publié de la poésie sous le pseudonyme de Jean-Baptiste Lysland. L'I.D. de C. Vercey (n° 135) offre un poème de 1980, "Orient de la Mémoire".

Commentaires

1. Le lundi 8 septembre 2008, 09:26 par Dr No

" ... des suites d'une longue maladie... " ; Drôle de formule (chère au quotidien le Monde) préfet. Ainsi, on ne meurt pas toujours de maladie ou du cancer. Il y aurait parfois quelque chose qui viendrait s'immiscer entre la maladie et la mort : ces fameuses suites. Jamais bien compris ce qu'elles sont, ces suites. Nous en diriez-vous davantage ? Bien à vous.

2. Le samedi 18 octobre 2008, 08:59 par velvetyne

Oui, davantage, mais à propos de l'oeuvre de Thierry Bouchard. Un typographe poète, ça m'intéresse au plus haut point.

3. Le vendredi 17 juillet 2009, 15:03 par isabelle ragot

Aujourd’hui, sur le web, je suis en quête d’amis perdus - pourquoi ? qui sait ? - et je pense à Thierry. Je cherche via google, je tombe sur cette funeste nouvelle : Thierry est mort.
Je l’avais connu au lycée Carnot, lui khâgneux et moi en hypokhâgne. Il me parlait beaucoup, il parlait beaucoup, questionnait beaucoup, réfléchissait, doutait…
J’avais été heureuse d’apprendre par hasard qu’il était devenu éditeur (grâce à un annuaire professionnel) exigeant, singulier.
Je suis triste aujourd’hui

4. Le dimanche 4 mars 2018, 15:51 par Isha

Je ne peux croire en ton décès, un changement de vie peut être oui serait plus plausible. 36 ans ont passé j'aimerai avoir de tes nouvelles, as tu réellement abandonné l'écriture, tu retranscrivais si bien la mémoire, la Lumière et le passage
Je t'embrasse
Tatiana

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet