L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Claude Seignolle en Provence

SeignolleProvence.jpg


Tandis que la grosse foire au papier autorise les indifférents à confondre Christian Signol (qui ?) avec Claude Seignolle, ce dernier s'obstine et réédite, augmente, réédite et augmente encore ses ouvrages historiques. Ils le sont tous désormais, les lecteurs de La Gueule ou de La Nuit des Halles, de ses contes campagnards et fantastiques en savent quelque chose : Claude Seignolle est un écrivain de belle venue.
En guise d'apéritif, la réédition du Folklore de Provence est une parfaite introduction à sa colossale accumulation d'informations ethnographiques ("folkloriques" pour les journalistes qui ne connaissent que Christian Signol).
D'Oppède à Forcalquier en passant par Antibes, les us et coutumes d'une Provence qui ignorait le gasoil, les strings et le béton nous sautent au visage. Et pour commencer, savez-vous comment les jeunes gens s'épousaient ? Et bien c'est épatant, et les méthodes varient évidemment d'un village l'autre. C'était moins bruyant que les raves, mais ça en jettait un peu.
Claude Seignolle, le rural, l'urbain, le compilateur des usages enfuis... On n'a pas fini de le lire. Ne reste plus qu'à le découvrir.
Les plus curieux se fieront à la préface de La Gueule publiée en 1999.



Claude Seignolle Le Folklore de Provence Préface de M. Gallo. — Saint-Claude-de-Diray (41), Hesse, 2008, 26 euros
La Gueule. — Paris, Zulma, 1999, 251 p.
La Nuit des Halles. — Paris, Pocket, 1993.
André Hardellet Ma main, lettres inédites à Claude Seignolle. — Paris, Sylvain Goudemare, 1988.

Commentaires

1. Le jeudi 19 février 2009, 16:15 par aaaaaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

(etc.)

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet