indiceohl.jpg


Tandis que le Préfet maritime rejoint, repu de siestes, de libations et de farniente, son arbre domestique, il découvre la nouvelle version de Lekti dont l'interface se signale par une élégance encore accrue. Et par un arbre.
Plus pratique sans doute aussi, elle nous permet de reprendre le collier - avec un arbre, comme de juste - où nous l'avions laissé et de vous transmettre, ô nautes que vous êtes, un nouvel indice fourni par Michel Ohl. Et un Michel Ohl qui se désespère raisonnablement que personne ne crache le nom de celui qui a écrit ceci :

Il se trouve aussi que j'ai des dons de narrateur. Après la dernière lecture que je me suis faite à haute voix, je n'ai pu me cacher mon enthousiasme. C'était si bien que je croyais entendre parler un autre. On imagine mal quelles ressources on porte en soi et on trouve, la plume en main, des réflexions insoupçonnées comme on en lit dans les livres.


Le lot est toujours le petit volume intitulé Onessa, qu'apprécieront tous les Cosaques passés, présents et futurs.
Etonnons-nous simplement que personne ne songe à s'approprier d'un coup de réponse hardie, voire hasardeuse, ce trésor bibliophilique des temps à venir... Il n'est pourtant pas très difficile de tenter sa chance. Même si l'on cuit sur la plage.

Voici l'indice

MCMVIII
De Paris ce vingt-cinq juillet.

Confrère,
Pourrais-je vous voir - où ? - d'ici au trente de ce mois, soit de trois à quatre, soit après six heures ?
Ecrivez-moi à cette adresse, s'il vous plaît : mairie du 2e arrt, rue de la Banque, 8.
Si vous passez par là, vous me pourriez aussi bien rencontrer là même (sauf entre trois et quatre), de 9 heures à 6 heures :
Bureau des Décès
A vous
Fagus

Alors ?