L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Passionnants passionnés (II) : Pierre Ziegelmeyer


Pierre Ziegelmeyer n'est pas un mondain, c'est un activiste.
Depuis 1964, si nos comptes sont bien faits, il publie et c'est dans les pages de la revue Plein Chant, dont il est un complice persistant et efficace, que nous avons pris l'agréable habitude de le lire.
Puis, satané petit curieux que nous sommes, nous avons farfouillé de-ci de-là afin de tenter d'en savoir plus. Notre (toute petite) recherche ne fut pas inutile puisque, à défaut de rencontrer ce métropolitain rare, nous avons établi une liste de livres plutôt comaque où se distinguent le poète, ses dossiers de la revue Plein Chant consacrés à Jean Queval et à la parole africaine, et des ouvrages aux titres curieux, ainsi qu'un pastiche de classique Larousse consacré à l'oeuvre de Michel Ohl. Un goût marqué pour la jonglerie linguistique, le goût du néologisme, l'amour de la compilation, la délectation du savoir et jusqu'à une certaine tendance au pamphlet, tout l'exercice bibliographique dénote un esprit sachant dire son mécontentement, ses enthousiasmes et ses inventions.

1964... Comme c'est vieux, tout ça, songera-t-il à la lecture (improbable) de notre billet. Mais en guise de média moderne, Pierre Ziegelmeyer use surtout du téléphone. On ne lui en voudra pas : il turbine par ailleurs assez de matière pour qu'on ne puisse dire qu'il est un reclus, ou un indifférent. Bien au contraire : "je lis, j'écoute, je regarde tout, curieux comme une jeune fille et souriant comme un vieux moine..." déclare-t-il à l'envoyé spécial de l'Alamblog dépêché sur ses traces.
Tandis que nous préparions notre intervention pour un récent kollok consacré aux invectives et aux injures, en même que cette vieille baleine blanche d'article sur les "revues d'un seul", nous eûmes la joie, l'honneur et l'avantage, d'entrer en contact avec de l'E. de N. — lire École de Nullepart — et ses publications autonomes, ludiques et compilatoires. Là s'expriment plusieurs hétéronymes pour un seul nyme, toutes choses qu'il ne nous appartient de révéler à la face du monde ébahi.

Pierre Ziegelmeyer "en défenseur de baleines".

Il est vrai qu'il nous en voudra probablement bien assez de montrer sa bobine — pour autant, hein, prime à l'information, comme ils disent. Soulever le voile pudique et réservé derrière lequel il oeuvre, tranquille, en toute liberté, n'est pas la chose la plus inutile que nous ayions à faire. Si nous n'en prenons l'initiative — et la responsabilité, je le crains — sur nos préfectorales épaules, ce n'est toujours pas le Pierrot Assouline qui y songera. Comme pour Henri Simon Faure. Mais l'on tient beaucoup à l'empathie de Pierre Ziegelmeyer sur notre île — il est ici comme une divinité laïque pour toute la population — autant que l'on s'attache à celle d'Edmond Thomas. Deux forts amis du reste. Nous donnons donc cette photo dans le corps du billet, en toute discrétion.
Et nous ne manquerons de signaler, à seule fin d'imposer cette image, que Pierre Ziegelmeyer est tout de même Régent de Blablabla et de Matéologie du Collège de 'Pataphysique.


Il convient de ne pas en rester là en revanche, et d'évoquer avec le plus de précisions ces publications de l'Ecole de Nullepart, apparemment utopiques, pour autant linguistiques, littéraires, sociales et contemporaines. Plusieurs hétéronymes, disais-je, se partagent le catalogue de ces brochures (4 à 8 p., 150/105 mm) tirées en moyenne à dix exemplaires, illustrées et reprographiées, dont la livraison la plus récente que nous possédions porte le numéro 2854. Vous avez bien lu... Armand Vivier tient là un journal quotidien, Claude Chauchat entretient la "Galerie des Crasses", un réjouissant recueil de citations vachardes entamé en 1993, Pedro Latuil lance des Exorcismes de Stèles, Bénard de Morges se joue d'Echo ainsi danse patronymiques, Paul Cresmort cueille des titres de fables potentielles dans les gazettes, Chauchat (Claude) tient le glossaire explicatif de la technolangue, etc. L'activité ne manque pas. En somme, « rien de ce qui est bizarre (y compris la plus plate banalité) ne m'est étranger : chansons idiotes, recherches diverses, dictionnaires inattendus (j'en ai au moi 30 en cours), listes, etc. La polygraphie dans tous ses états. »
L'activité ne lui manque donc pas : morosité et ennui n'atteindront pas Pierre Ziegelmeyer, foi de Préfet maritime.




Bibliographie (certainement pas exhaustive) de Pierre Ziegelmeyer

Poèmes pour vous et d'autres. — Paris, Éditions de la Revue moderne, 1964, 16 p.

Mise au point, poèmes. — Paris, J. Millas-Martin, 1972, 54 p. Collection « Grand Fond ».

C.Q.F.D. — Limeray, Éditions syndicales, 1973, 70 p.

L'Espace d'un instant. Adieux sans fin. Poèmes de 1961-63, disposition 1-70 et 6-73. — Bassac, E. Thomas, 1975, 40 p. Coll. « Plein chant. Multigraphies » (n° 2).

Préface-brûlis pour un brûlot. — Les Lilas, Éditions Poésie combat, 1975, 21 p. Coll. « Sélavy » (n° 3).

Statues violées sancesse. — Les Lilas, Groupe Poésie combat, 1975, 22 p. Coll. « Sélavy » (n° 7).

"Préface brûlis pour un brûlot (fragment)", La Tour de Feu, cahier 126, juin 1975, p. 32. (rubrique "Nous aurions aimé publier").

Volteface. — Varaize, Silex, 1975, 32 p. (constitue le n° 6 de la revue Silex).

Statuts de l'école de Nulpart, par Pierre Ziegelmeyer et Jean-Benoît Thirion. — Toulouse, J.-B. Thirion, 1976, 48 p. « Publications de l'EDEN ».

Jeu de pistes, par Pierre Ziegelmeyer et Jean-Benoît Thirion. — Toulouse, J. B. Thirion, 1977, 45 p. Coll. « Publications de l'EDEN ».

Une nouvelle sur le thème du voyage in Le Gué, n° 5, juillet 1977.

La Parole africaine. — Bassac, Plein chant, 1977, 120 p. Coll. « Plein chant » (n° 34). La couverture porte en outre : « Tradition, écriture, création populaire ».

Opération spatiale, anthologie compilée et dessinée par Pierre Ziegelmeyer. — (Strasbourg), École de Nulpart, 1977, 56 p. Série « Anthoéloges » (n° 1).

Sur l'école. Illustrations de Luce Guilbaud. — Pomy, Ponte Mirone éditions, 1977, 80 p. Supplément à À vau-l'eau (n° 10).

Épreuves. — Strasbourg-Montargis, J.B. Thirion-Éditions de l'EDEN, 1978, 34 p. Coll. « Poésie » (n° 3).

Stalles d'attente, ouverture, poème. Illustrations de Luce Guilbaud. — Clermont-Ferrand, Teth, 1978, 34 p.

Un homme qui veille, récit-journal. Frontispice et vignette de Gilles Chapacou. — Bassac, Plein chant, 1980, 56 p. Tiré à part de Plein chant (n° 2, 1980).

Cours de clichéologie pour une étude photographique du langage, Le Pilon, n° 19, automne 1980.

Le A nouveau est arrivé. Dico de poche revolver, par Pierre Ziegelmeyer et Jean-Benoît Thirion. Illustré par Jean-Benoît Thirion. — Paris, Éditions du Seuil, 1982, 155 p. Coll. « Point-virgule » (n° 12).

Tremblées, soulèvements, passages. Vignettes de l'auteur. — (Bassac), Plein chant, 1982, 75 p. « La Font secrète » (n° 2).

Paysages fêlés, noeuds provisoires, poèmes. — Montargis, E. de N., 1983, 168 p.

Les Très Riches Heures d'André Blavier. Dossier rassemblé par Pierre Ziegelmeyer. — Bassac, Plein chant, 1985, 220 p. Numéro de la revue Plein chant. Cahiers trimestriels de littérature (n°22-23, octobre 1984-mars 1985).

Jean Quéval en somme. Dossier rassemblé par Pierre Ziegelmeyer. — Bassac, Plein chant, 1986, 195 p. Numéro de la revue Plein chant. Cahiers trimestriels de littérature (n°29-30, avril-juillet 1986).

Visions du crâ dans l'entrededans des champs pataluriens. Linogravures de Henry Meyer, mises en mots par Pierre Ziegelmeyer. — Bassac, Plein chant, 1987, 94 p. Coll. « La tête reposée ».

Michel Ohl, Morceaux choisis. Édition commentée avec notes, notices bio-bibliographiques, jugements, exercices et une introduction par Pierre Ziegelmeyer. — Arras, Association Les Contemporains, 1992, 138 p. Coll. « Les contemporains favoris. Morceaux choisis » (n° 4).

Anthologie du savoir-vivre. Dossier rassemblé par Pierre Ziegelmeyer. — Sermiers, Cymbalum Pataphysicum, 2000, 136 p. Numéro de la revue Viris Candela. L'Expectateur (n°2, mars 2000 vulg.).

"Débribes du jour", Comme en poésie, n° 10, juin 2002 (voir aussi les parutions du 14 juin 2003 et du 15 septembre 2003).

"Actes & Paroles de Sangulus Epiphène, renézitorien" in Collectif, Omajajari. — Châlons-en-Champagne, Cynthia 3000, 2007, 16 p.

"EdeN 2743 : Journal du samedi 4 avril 1998" in Comme en poésie, n° 35, septembre 2008.



P. S. Il faudra établir la bibliographie détaillée des publications de l'E. de N. pour obtenir une bibliographie fiable et fidèle.
A notre connaissance, seuls Pierre Ziegelmeyer lui-même et Edmond Thomas sont susceptibles d'un tel exploit.

Commentaires

1. Le jeudi 1 février 2007, 13:04 par Arthur Ganate

Ami,
bibliographie pas exhaustive, sans aucun doute !
Mais offrez-nous donc la liste de tous les pseudonymes de Pierre Ziegelmeyer.
Regardez bien chez Pierre Mainard

2. Le jeudi 1 février 2007, 16:22 par Eric Dussert

Nous sommes preneur de toute piste roborative, cela va de soi...

3. Le jeudi 1 février 2007, 18:51 par tonton miki

Ce zig est le meilleur
Et d'EDEN son jardingue
Produit de vives fleurs
Brévetées "SPECIAL FLINGUE"

4. Le jeudi 1 février 2007, 19:54 par Tonton Miki

Ce zig est le meilleur
Et d'EDEN son jardingue
Produit de vives fleurs
Brévetées "SPECIAL FLINGUE"

5. Le jeudi 1 février 2007, 20:07 par Tonton Miki

Ce zig est le meilleur
Et d'EDEN son jardingue
Produit de vives fleurs
Brévetées "SPECIAL FLINGUE"

6. Le vendredi 2 février 2007, 07:57 par Tonton Miki

Ce zig est le meilleur
Et d'EDEN son jardingue
Produit de vives fleurs
Brévetées "SPECIAL FLINGUE"

7. Le samedi 3 février 2007, 17:43 par Talmont

foireatout.canalblog.com/... pour une mini-anthologie de l'EdeN (suivez le lien), un pseudonyme (et du même coup une piste pour un deuxième)

8. Le dimanche 4 février 2007, 00:50 par Talmont

Comme ça, ça marche mieux : foireatout.canalblog.com/...

9. Le dimanche 25 février 2007, 13:58 par thirion

Au détour d'un cheminement, retrouver l'EDEN et Ziegelmeyer sur le net fait sacrément plaisir. Souvenir d'une grande complicité littéraire.
Bravo, Eric Dussert, pour cette mise en lumière.

10. Le vendredi 16 mars 2007, 18:39 par Eric Dussert

11. Le dimanche 1 juillet 2007, 18:27 par lesieur

j'ai publié pierre dans une revue qui s'appelait Le pilon dans les années 80 et récemment sous pseudo et sous son nom dans la revue Comme en poésie. Si ça vous intéresse. salut Jean pierre lesieur

12. Le lundi 2 juillet 2007, 21:11 par Eric Dussert

Bien sûr que ça nous intéresse !! Serait-il possible d'avoir les références de ses interventions dans Le Pilon et Comme en poésie, avec les dates, les pseudos, tout ça ? Ce serait vraiment parfait...

13. Le mardi 28 août 2007, 18:20 par Talmont

Ces jours ci, on peut aussi regarder du côté des archives de Ph. Billé : http://archidoc.canalblog.com/

14. Le samedi 29 septembre 2007, 22:42 par jean pierre lesieur

avec un peu de retard. j'ai publié dans la revue Pilon n° 19 automne 80, le cours de clichéologie pour une étude photographique du langage et dans comme en poésie n°10 de juin 2002 un Débribes du jour, aussi dans le 14 juin 2003 dans le 15 de septembre 2003 ainsi que un hétéronyme armand Vivier dans le n°30 . voila voilou bisous jean pierre lesieur, ah oui j'aime beaucoup ce que pierre écrit.

15. Le lundi 6 octobre 2008, 09:07 par jean pierre lesieur

dans le numéro 35 de comme en poésie septembre 2008 EdeN 2743 sous le pseudo Armand Vivier, journal du samedi 4 avril 1998

16. Le vendredi 6 août 2010, 21:09 par Anne-Marie et Joseph Fontaine

Pour Pierre. Retraités, nous avons maintenant le temps d'évoquer des souvenirs de Bukavu, et tu y as une place importante. Nous serions vraiment heureux de reprendre contact.

17. Le mardi 27 novembre 2012, 20:58 par Didy

Pour Pierre Z., Anne-Marie et Joseph Fontaine. Bukavu est le lien entre nous.
Je serai heureux de reprendre contact après toutes ces années.

Didy Naeyaert

18. Le lundi 11 février 2013, 14:26 par Bernard deson

Bonjour Pierre,

Comme Adam j'ai été chassé de l'EdeN en 1977-78 pourtant je n'avais pas croqué la pomme ni couché avec Eve. Te rappelles-tu d'un projet sur lequel nous avions commencé à travailler: "Le petit illettré illustré"? J'ai suivi avec plaisir ton parcours et quelques publications de toi trônent encore dans ma bibliothèque. Au plaisir d'échanger à nouveau avec toi.

Bernard

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Fil des commentaires de ce billet