L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Recherche

Votre recherche de ohl a donné 50 résultats.

mardi 3 septembre 2013

Petite bibliographie lacunaire des éditions Le Livre Libre

livlibtanga2.jpg



Installées 141, boulevard Péreire, les éditions Le Livre libre n'eurent pas une longue existence. Adossées à un atelier d'imprimerie, elles publièrent de 1926 à 1931 des ouvrages en espagnol et/ou relatifs à l'Amérique centrale ou méridionale.


livreLibre.jpg



Catalogue lacunaire

Armando Zegri El Último decadente, novela. - Paris : "Le Livre libre", 1926. - In-16, 151 p. et 4 p. de comptes rendus sur l'ouvrage.

Eugenio Garzon La Ciudad acústica... Escenas de la vida parisiense. Prólogo de Carlo Reyles. - Paris : Éditions "le Livre libre", 1927. - In-4°, 237 p.

Victor M. Rendón Lorenzo Cilda, novela ecuatoriana original. - Paris : le Livre libre, 1928, 255 p.

Bautista Saavedra Plabras sinceras para una historia de ayer. - Paris : Éditions "le Livre libre", 1928, 125 p.

Raúl Sosa ''Amiclas tragedia eleusina, Atenas (XLI Olimpiada)''. - Paris : le Livre libre, 1928, 109 p.

Enrique Amorim Tangarupa (un lugar de la tierre). - Paris, Le livre libre, 1929.

Collectif Juan-Pablo Echagüe et le développement des relations franco-argentines. Opinions de René Doumic, Gustave Lanson, E. Martinenche, R. Rouze, André Antoine, François Porché, Lous Gillet, Romain Coolus, Henri Duvernois, René Richard, André Corthis, Max Daireaux, Paul Souday, "Revue des Deux Mondes", Rouquette de Fonvielie, F. Garcia Calderon, Georges Pillement, "Revue de l'Amérique latine", Maurice Rouzaud, A. de Falgairolle, "Revue Bleue", "Candide", "les Nouvelles littéraires", "Figaro", Pierre Lagarde, "Revue de Paris", "Vient de paraître", etc. - Paris : Editions le Livre libre, 1929. - In-16, 183 p., portr. h. t., fac-similé.

César E. Arroyo México en 1935 : el presidente Vasconcelos. - Paris, le Livre libre, 1929, 58 p.

Carlos Ibañez de Ibero Le Spectateur passionné. - Paris, Le Livre libre, 1929, 138 p.

Max Jiménez Huete Gleba. - Paris, Le Livre libre, 1929, 118 p.

Kohly.jpgMario Garcia Kohly ambassadeur de la République Cubaine à Madrid Gambetta. - Paris, Impr.-éditions "le Livre libre", 141, boulevard Pereire, 1929. (29 novembre.), 219 p.

Ramón Martín Chinchilla. Seis cuentos. - Paris, "le Livre libre", 1929, 64 p.

Josefina Melo y Parravicini Reflets fauves. - Paris, "Le Livre libre", 1929, 32 p.

Octavio Méndez Pereira Fuerzas de unificación. Con prefacio de Alejandro Alvarez. - Paris, Impr. editorial "le Livre libre", 1929. - In-16, 176 p.

Sylla Monségur Méditations, traduction et préface de Francis de Miomandre. - Paris, "le Livre libre", 1929, 175 p.

Juan E. O'Leary El Centauro de Ybycui. Vida heroica del general Bernardino Caballero en la guerra del Paraguay. Prólogo de Carlos Pereyra. - Paris, le Livre libre, 1929, 455 p. et portrait.

Dr Rafael Martinez OrtizCuba. Los Primeros años de independencia. La intervención y el establecimiento del gobierno de Don Tomás Estrada Palma 3a edición. - Paris, Le Livre libre, 1929, 2 vol., portrait. Comprend : I. La intervención y el establecimiento del gobierno de Don Tomás Estrada Palma ; II. Gobierno de Don Tomás Estrada Palma, elecciones presidenciales de 1905, la guerra civil, la 2a intervención y el restablecimiento de la República.

Victor Manuel Rendón Lorenzo Cilda, novela equatoriana. - Paris, "Le Livre libre", 1929.

Victor Manuel Rendón Encantamientos patrios. Poesias.... - Paris, le Livre libre, 1929, 208 p.

Raúl Sosa. Judith, tragedia (Babilonia, siglo VII, a. J.-C.). Syphax (Halicarnaso, siglo IV, a. J.-C.). - Paris, le Livre libre, 1929, 102 p.

Rafael de Zayas-Enríquez Épicas, poesías escogidas. - Paris, Editorial "le Livre libre", 1929, 128 p., portrait. Édité par le fils de l'auteur, Rafael de Zayas, qui signe la préface.

Raimundo (Raymond) Escholier. La Vida gloriosa de Victor Hugo. Traducción de Corpus Barga. - Paris, Imprenta-editorial "le Livre libre", 141, boulevard Pereire, 1930. (18 avril.). - 2 vol., 271 p., 254 p.

Antonio Alvarez Lleras Ayer, nada más.... - Paris, Editorial "Le livre libre", 1930.

Ramón Martin Confidencias de Morel. - Paris, "le Livre libre", 1930, 127 p.

Jean-M. Maubourguet Sarlat et le Périgord méridional. T. II, 1370-1453 : Histoire politique et religieuse. - Cahors-Paris, Impr. Coueslant-Éditions le Livre libre, 1930. - In-8°, 160 p.

Ismael Montes La Amenaza de la prórroga presidencial. - Paris, "le Livre libre", 1930, 31 p.

Ismael Montes Antes que todo la Constitución. - Paris, "le Livre libre", 1930, 16 p.

Alberto J. Pani El Cambio de regímenes en Mexico y las asonadas militares (Síntesis histórica). - Paris, "le Livre libre", 1930, 20 p.

Profesor Victor Pauchet Anastomosis gástricas e intestinales con la ayuda del bisturi eléctrico. - Paris, impr. de "le Livre libre", 1930, 8 p., fig. Extrait des Bulletins et mémoires de la société de médecine de Paris (juin 1930).

Dr Luis P. Romaguera Cura solar. - Paris, Impr.-editorial "le Livre libre", 1930, 126 p.

Juan Bautista Terán La Naissance de l'Amérique espagnole. Traduction par Xavier de Cardaillac. - Paris, "le Livre libre", 1930, 351 p., plans.

Froylán Turcios El Vampiro, novela. 2a edición. - Paris : "Le Livre libre", 1930, 223 p.

José Peralta El Monaquismo, su origen, desarrollo y constante labor contra el progreso, la libertad y la ciencia. - Paris : Impr. editorial "le Livre libre", 1931, 463 p..

Eduardo de Salterain y Herrera La Clase, apuntes de un profesor. - Paris, "le Livre libre", 1931, 98 p.

Froylán Turcios Flores de almendro. - Paris, "Le Livre libre", 1931, 151 p.

Jorge Valdés L'"Uti possidetis" et l'occupation territoriale. - Paris, "Le Livre libre", 1932, 48 p.

Sans date
Le Conflit du Chaco. Preuves et vérités. Un document de l'Université majeure de Saint-François-Xavier de Chuquisaca. - Paris, impr. "le Livre libre", (s. d.), 20 p., cartes.

livrelibre3.jpg


livreLibre2.jpg

jeudi 22 août 2013

Denis Lavant lutte contre la mélancolie sur France Inter

Denis_Lavant_et_le_mantra.jpg



C'était le lundi 19 dernier, à partir de 21 heures : Denis Lavant participait à l'émission estivale de France Inter animée par Eva Bester.


"On a voulu faire pour le mieux, et on a fait comme d'habitude"



Attribuée à l’homme politique russe Viktor Stepanovitch Tchernomyrdine (1938-2010), elle mérite de rejoindre le principe de Peter, et autres histoires de tartine.
On trouve aussi cette version :

« Quand on a été élus, on a fait de notre mieux mais malheureusement tout s’est passé comme d’habitude »




Pour réécouter l'émission (où il est question de Fernand Combet - que Denis Lavant qualifie finement de "Kafka forain" - et de Jean-Pierre Martinet, de Beckett, Topor, etc.) : c'est ici pendant quelques jours encore.


N'omettons pas de signaler que Denis Lavant est à l'affiche du film d'Arnaud des Pallières, Michael Kohlhaas, d'après le roman classique de Kleist.

Heinrich von Kleist Michael Kohlhaas. - Paris, Mille et une nuits, 2013, 208 p., 4,50 €

MiKol.jpg

lundi 11 février 2013

Bibliographie lacunaire des Contemporains favoris

OhlMorceaux012.jpg



A Arras, l'association "Les Contemporains" lança en 1991 une curieuse collection de vrais-faux "classiques" sous le titre de la "Collection de Morceaux Choisis".

Ces pastiches éditoriaux copiaient fort bien les classiques Larousse, Hachette et d'autres marques que tous les "scolaires" ont eu un jour entre les mains pour s'éponger Molière, Racine et autres grandes plumes françouaises.

Avec la collection des "Contemporains favoris", Didier Moulinier et ses amis voyaient grand et loin car ils offraient à des Suel et Ohl une position remarquable. Il faut les saluer.

Leur association fut installée d'abord à Boulazac (24), 4 Avenue Paul-Vaillant Couturier, puis elle migra dès l'année suivante au 4 de la rue Méaulens à Arras (62) et, si l'on en croit les adresses successives portées sur les volumes au 1 ter rue de la Caisse d'épargne qui devint — fantaisie postale ? — "de la Guerre d'Espagne".

De l'imprimeur, en revanche, nous ne pouvons que louer la grande persistance : il s'agissait pour tous les volumes de l'imprimerie Caffin à Périgueux (24).

Les contemporains favoris. Morceaux choisis

Lucien Suel Morceaux choisis. Édition commentée, avec notes, notices bio-bibliographiques, jugements, exercices et une introduction par Michel Champendal. — 1991, 114 pages (n° 1).
Michel Valprémy Morceaux choisis. Éd. commentée avec notes, notices bio-bibliogr., jugements, exercices et une introd. par François Huglo. Illustrations de Jacques Abeille, Luc Lauras... — 1991, 107 pages (n° 2).
Jean-Pierre Bobillot Morceaux choisis. Éd. commentée avec notes, notices bio-bibliogr., jugements, exercices et une introd. par Alain Frontier. — 1992, 121 pages, (n° 3).
Michel Ohl Morceaux choisis. Éd. commentée avec notes, notices bio-bibliogr., jugements, exercices et une introd. par Pierre Ziegelmeyr. — 1992, 144 pages, n° 4)
Thierry Dessolas Morceaux choisis. Éd. commentée avec notes, notices bio-bibliogr., jugements, exercices et une introd. par Jean-Pierre Bobillot. — 1993, 95 pages, n° 5)
Alain Robinet Morceaux choisis. Éd. commentée avec notes, notices bio-bibliogr., jugements, exercices et une introd. par Didier Moulinier. — 1993, 114 pages, n° 6)
Christophe Tarkos Morceaux choisis. Éd. commentée avec notes, notices bio-bibliogr., jugements, exercices et une introd. par Christian Prigent. — 1995, 110 pages, n° 7)

Déclarés "à paraître" (en 1992) semblent n'avoir pas vu le jour les volumes consacrés à
Jacques Izoard
Bernard Heidseick

Autres travaux de la maison, la Collection "Oeuvres complètes"

Sylvie Nève De partout (un an d'une vie)? (suivi de) Le temps qui n'a pas de jambes prit pourtant ses jambes à son cou (journal de voyages). Postface de Jean-Pierre Bobillot, 1992, 320 p.
Poèmeshow, Œuvres complètes de Sylvie Nève. Tome II. Avec Jean-Pierre Bobillot (voix) — 2000, 1 livre, 158 pages, et 1 CD.

A paraitre (en 1992)
Histoire à l'eau de rose
D'après nature
etc.

dimanche 10 février 2013

Les couvertures du siècle dernier (XXIV)

OhlZigel.jpg



On aura probablement l'occasion de parler à nouveau de cette brillante collection, "Les Contemporains favoris", dirigée par Didier Moulinier, pour l'heure voici d'ores et déjà une couverture destinée à protéger des secrets choisis...



Michel Ohl (Pierre Ziegelmeyer éd.) Morceaux Choisis. Édition commentée avec Notes, Notices bio-bibliographiques, Jugements, Exercices, et une Introduction par Pierre Ziegelmeyer. Publié avec le concours du Centre National des Lettres. — Arras, Association "Les Contemporains" (favoris), 1992, "Collection de morceaux choisis" (n° 4), 144 pages.

dimanche 26 août 2012

Bientôt... Redrum !


big-redrum.jpg






Redrum, le nouveau roman de Jean-Pierre Ohl est en librairie depuis mercredi.

C'est une variation assez étonnante sur le thème de l’œuvre de Stanley Kubrick à laquelle on se laisse prendre bien volontiers.

D'autant que l'amateur de Charles Dickens a choisi de plonger ses personnages dans l'oeuvre même de Kubrick, pour faire suite à l'idée du grand Britannique de vivre, et même de pénétrer physiquement dans son œuvre.

Suspense, fantômes, détournement des codes, dépaysement d' île écossaise abandonnée, satire du monde universitaire, technogourou génial et nouvelles technologies, tous les ingrédients y sont pour appâter les lecteurs de fiction et les amateurs de tablettes électroniques.


Jean-Pierre Ohl Redrum. — Talence, L'Arbre vengeur, 264 pages, 15 €






lundi 19 mars 2012

Brèves livre l'index de ses auteurs

brefindex.jpg



Brèves vient de mettre en ligne l'index intégral de ses sommaires, depuis la revue Le Gué qui constitua sa première mouture.

Où l'on constatera que de nombreux auteurs alors débutants y passèrent déposer leurs encres, tels Didier Anzieu, Michel Butor, Roger Caillois, Betty Duhamel, Noël Arnaud, Jacques Jouet, Daniel Giraud, Mickaël Gluck, Jean-Marie Le Sidaner, François Guérif, Pierre Siniac, Jean-Benoît Thirion, Pierre Ziegelmeyer, François Caradec and so on...


Le tout est accessible sur le site de l'Atelier du Gué, par ailleurs éditeur des Cahiers de l'Enclume, l'organe des amis de Jean-Baptiste Botul, ce fameux philosophe de tradition orale qui fait tourner toutes les têtes...



Lire la suite...

mardi 7 décembre 2010

L'Oeil bleu # 12

PalsCranes.jpg



le numéro 12 de L'Oeil bleu, revue de littérature des XIXe et XXe siècles, vient de paraître et voici son sommaire :


Mikaël Lugan Michel Féline, un oublié du Symbolisme
Michel Féline Pièces diverses
Gabriel-Tristan Franconi "Je suis encore vivant": lettres à Émile Cohl
Julien Schuh Alfred Jarry : des images et rien de plus (II)
Henri Bordillon "Bouillon de sculpture": Jean Dayros et Alfred Jarry en tenue de soirée
Jarry écrit au Cri de Paris
Gérard de Lacaze-Duthiers Une nouvelle école poétique: les "Visionnaires" et "Artistocrates"
Bibliographie des revues Les Actes des poètes (1909-1910)


Pour commander ce numéro, vous pouvez adresser un chèque de 12 euros à
L'Oeil bleu
59, rue de la Chine
75020 Paris

dimanche 13 juin 2010

Syn. Bric-à-brac, Bazar, Bordel (vulg.), etc.

Capharnaum.jpg



L'histoire du livre le montre assez : libraire d'ancien et éditeur sont deux rôles synergiques - pour dire ça comme ça. Et on ne compte pas les maisons, les marques d'édition qui se sont forgées parallèlement ou sur la base d'une librairie de livres anciens. Le Dilettante est un exemple notoire, mais aussi La Connaissance - certes, c'est un peu plus vieux - ou, plus récemment, les éditions Nicolas Malais.
De fait, et pour une raison toute simple, la double casquette est profitable : le libraire d'ancien voit passer des documents inédits, sous forme manuscrite, ou publiés dans les revues et journaux, qu'il sait déguster et rêve de voir publiés. Mis en forme, ces écrits, ces articles, ces dessins, ces correspondances deviennent de parfaits volumes, appréciables, délectables, quelques fois même indispensables.
La maison Finitude qui a délaissé sa prime activité de librairie pour assumer tout à fait le succès grandissant de ses éditions, a trouvé un palliatif à un problème récurrent de ce type d'activité : que faire, en effet, lorsque les documents que l'on a sous la main n'offrent pas la matière d'un volume, même maigrelet ?
Et bien on fait une revue !
Et la voici, sobre comme tout (très belle photo de Raymond Guérin dans l'eau jusqu'au cou) et pleine de textes repêchés dans les revues et journaux du siècle dernier, avec, en prime, une paire d'inédits, l'un de Raymond Guérin (des notes extraites d'un album de vacances, avec photographies) et l'autre de Georges Arnaud (une nouvelle débutant sur un suicide de militaire) :

Et plof ! c'est parti mon kiki, l'ecclésiastique se répand."

Surtout, surtout, surtout, on trouve là une lettre de Jean-Pierre Martinet à Michel Ohl, qui contenait la promesse d'un texte oublié de l'auteur de Jérôme, publié en 1987 dans un magazine de Bordeaux aux côtés d'une visite au "Café des Arts" de notre cher Michel Ohl. Ne comptez pas sur nous pour vous en dire plus... d'autant que pour le même prix vous aurez du Eugène Dabit, du Marc Bernard, du Georges Hyvernaud et du Stevenson. Alors ?

Il faut noter encore que les éditions Les Insomniaques avaient lancé en 2009 Capharnaüm, une revue de créations libres. Le n° 1 avait pour thème "La crise", le n° 2 qui vient de paraître s'occupe de "Faire sa cuisine".



Capharnaüm
n° 1, 96 pages, 13 €

Finitude
14, cours Marc-Nouaux
33000 Bordeaux
05 56 79 23 06
editionsfinitude@free.fr

Capharnaüm
n° 1, 3 € / n° 2, 5 €

Les Insomniaques
C/O Chloé Bergerat
133 rue Raymond Losserand
74 014 Paris
lesinsomniaques@yahoo.com

mardi 8 juin 2010

Nouvelles d'Océanie (et un double Brèves, un !)


BrevOceanie1.jpg



Les numéros thématiques de Brèves ont la faveur des lecteurs, et l'on sait pourquoi.
Toujours en avance sur les éditeurs de littérature étrangère, la revue fait de frappantes découvertes, présente des auteurs qui n'auront pas toujours la chance d'être traduits in extenso par la suite, d'ailleurs.
Si l'on se souvient du sacré numéro qui taillait un panorama de la littérature néo-zélandaise contemporaine, on sait que l'on n'aura pas tort de faire la double emplette que voici.
Vous voilà prévenus.

We sweat and cry salt water, So we know the ocean is really in our blood.
Si notre sueur et nos larmes sont salées, C’est pour nous rappeler que l’océan coule dans nos veines.
Teresia Teaiwa

Le propos de l'éditeur : "Une fois tiré le rideau de cartes postales, apparaît un monde tout d’humanité et de vie. Entre coutumes anciennes et violence colonialiste, une littérature océanienne toute récente, anglophone et francophone, oscille de la tradition à la modernité. L’histoire du Pacifique est un long récit de déplacements, d’installations et de peuplements dans lequel s’ancrent des récits extraordinaires..."
Les nouvelles inédites sont signées Rai Chaze, David Eggleton, Teresa Teaiwa, Albert Wendt, Jimmy M. Ly, Nicolas Kurtovitch, Jean Vanmai, Claudine Jacques, Mireille Nicolas, Epeli Hau'ofa, Serie Barford, Jean-Marc-Tera'ituatini Pambrun, Samir Bouhadjadj, John Pul, Alice Tawhai, Ariirau, Frédéric Ohlen, Déwé Gorodé.

La revue Brèves sera présente au Marché de la poésie.


Nouvelles d'Océanie 1 & 2 (n° 91 et 92)
144 pages et 144 pages
12 et 12 €
Brèves/Pour la nouvelle
1, rue du village
11300 Villelongue d’Aude
breves@atelierdugue.com
BrevesOceanie2.jpg

mardi 15 septembre 2009

Charles Dickens, badeau à malices

DickensVoCo.jpg


Des chroniques inédites de Charles Dickens, n'est-ce pas une réjouissante opportunité ?
Fruit des articles que l'écrivain publiait dans les années 1860 dans les pages de son journal, All the year round, sous le pseudonyme narquois du "Voyageur sans commerce", il y établissait sa chronique, parfois étonnante.

Les grands vents de ces derniers jours m'ont entraîné en différents endroits — et, en vérité, qu'il y ait du vent ou non, j'ai toujours, de manière générale, de nombreuses activités en rapport avec l'air.

Choisis par le libraire et écrivain Jean-Pierre Ohl, les textes publiés ici pour la première fois en français donnent une image plus qu'émouvante de Dickens, et une belle idée de son talent d'observateur. Déambulant à Londres, en Angleterre, dans les Alpes, il rapporte des faits originaux, qu'il tisse en larges couronnes d'images plus stupéfiantes les unes que les autres, d'expériences singulières. On pouvait ignorer jusqu'ici son insomnie qui le conduit à arpenter les rues jusqu'à l'aube à la recherche des rares lieux encore vivants, sinon éclairés et cette attirance si forte qu'il éprouve pour les lieux de mort (la morgue parisienne, notamment). Analyste des moeurs, de l'Homme, on se régale de son observation la plus clinique, celle qui concerne une étrange maladie sociale, que nous avons peut-être tous cotoyée sans y prendre garde, la Pourriture sèche :

C'est une maladie bien curieuse que cette Pourriture Sèche chez l'homme, et difficile à détecter à ses débuts. Elle avait conduit Horace Kinch dans les murs de la vieille prison de King's Bench, et l'en avait fait sortir les pieds devant. C'était un homme agréable à regarder, dans la fleur de l'âge, fortuné, avec l'intelligence dont il avait besoin, et très apprécié de ses nombreux amis. Il avait une femme qui lui était bien assortie, et des enfants en bonne santé et mignons. Mais, comme il arrive parfois aux belles maisons ou aux beaux bateaux, il fut atteint de Pourriture Sèche. La première manifestation de la Pourriture Sèche chez l'homme est une tendance à traîner à l'abri des regards, à se trouver à des angles de rue sans raison intelligible, à errer sans but quand on le rencontre, à être en plusieurs endroits plutôt qu'en un, à ne rien faire de concret, mais avoir l'intention d'accomplir une multitude d'actions concrètes le lendemain ou le surlendemain. Lorsqu'il constate cette manifestation de la maladie, l'observateur la relie généralement à une vague impression, déjà ancienne ou récente, que le patient avait une vie un peu trop difficile. Il aura à peine eu le temps d'y penser et d'émettre le terrible soupçon de "Pourriture Sèche", qu'il remarquera une dégradation dans l'apparence du patient : un certain manque de soins, une sorte de détérioration, dus ni à la pauvreté, ni à la saleté, ni à l'alcool, ni à la mauvaise santé, mais simplement à la Pourriture Sèche. A ceci succède une odeur comme de fortes eaux, le matin ; ensuite un certain laxisme quant à l'argent ; puis une odeur plus forte comme d'eaux très fortes, tout le temps ; et encore un certain laxisme envers toutes choses ; enfin, un tremblement des membres, une somnolence, une tristesse et un effondrement en miettes.



Voici donc un pan documentaire de l'oeuvre de Charles Dickens, il est passionnant. Le livre paraît aujourd'hui.


Charles Dickens Le Voyageur sans commerce. Traduction de Catherine Delavallade. Préface de Jean-Pierre Ohl. Illustrations de David Prudhomme — L’Arbre vengeur, 224 pages, 13 euros. Parution le 15 septembre 2009

- page 2 de 5 -