L'Alamblog

Accueil | Contre-feux, revue littéraire | Les espaces de l'édition indépendante

Ad Usum Bibliofilous

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 28 février 2017

Jacques-Napoléon Faure-Biguet

MNFaureBiguet.jpg


Jacques-Napoléon Faure-Biguet (1893-1954), poète et prosateur, auteur de romans policiers sous le pseudonyme de Jacques Decrest et directeur de la collection "Le Labyrinthe".


Les Nouvelles littéraires, 1923.

mardi 31 janvier 2017

Joie d'offrir : Félix Fénéon inédit

FFsignac.jpg


L'année 2017 s'ouvre sous de bons auspices : le Préfet maritime est heureux de vous présenter cet incipit d'un texte inédit de Félix Fénéon.

A Henri de Lacretelle

Un assourdissant vacarme emplissait ce petit village savoyard. Temps lugubre et froid : ciel gris de nuages, terre grise de neige piétinée et boueuse. La nature était triste, parce qu'on était en février ; les hommes gais, parce qu'on était en carnaval.
De tout le territoire ambiant les campagnards étaient accourus au village, joyeux, bruyants, résolus à se venger des tristesses du rude hiver. Dans une stagnante inactivité, ils venaient de passer des mois au fond de leurs cabanes : aussi l'impérieux besoin de se dégourdir la voix, les jambes et les bras éclatait dans leurs cris, leurs danses et leurs gesticulations. Eh dam ! il fallait bien s'amuser un brin ; une occasion si belle ne renaîtrait pas avant la fête patronale ; et Saint Onésiphore s'étant installé dans le calendrier à la date du 6 septembre, sept mois s'écouleraient avant que l'on ne pût se divertir congrûment.
(...)


Bientôt ce conte inédit en volume paraîtra dans une nouvelle édition des Oeuvres complètes de Félix Fénéon. Elles sont en préparation aux éditions du Sandre. (La précédente édition par Joan Halperin datait de 1970, il était temps de refaire le travail). Précisons d'ailleurs au passage, et ça n'est pas une mince information, qu'une double exposition Fénéon se prépare parallèlement au musée d'Orsay et au musée du Quai Branly. 2018 sera l'année Fénéon !
Excellente nouvelle pour les fénéoniens : ils vont en prendre plein les mirettes, assurément.
Les proses du grand taiseux ne courant pas les rues, et les fénéoniens sautant sur toute nouvelle ligne issue de la plume du barbichu, on imagine leur excitation à cet incipit de 1883, c'est-à-dire peu ou prou au moment où paraît "L'Armure" (La Libre Revue) et juste avant la publication des "Ventres" (1884).
Maurice Imbert qui avait déniché ces deux-là avait raison lorsqu'il écrivait en 2006 qu'à force de le penser sans œuvre, on se surprend désormais à attribuer à Fénéon près de deux mille pages...
Et si on en déniche toujours , c'est qu'il en reste probablement encore, foi de Préfet maritime et de saint Onésiphore réunis.


Illustration du billet : Fénéon par Paul Signac.

mardi 22 novembre 2016

La tête d'O'Neddy (Théophile Dondey)

Theophie_Dondey.jpg




On ne la voit pas souvent, mais elle apparaît dans le récent catalogue "Romantisme" de la Librairie Jérôme Doucet.
Elle appartient à ce volume :

19. O’NEDDY Philothée (pseud. d’Auguste Marie Dondey, dit Théophile).
Œuvres en prose Romans et contes Critique théâtrale — Lettres.
Paris : Charpentier, 1878.
1800 €
In-12 (194 x 118 mm). 4, 354 p.
Vélin à rabats, dos lisse, pièce de maroquin vert indiquant le pseudonyme de l’auteur et le titre, ville d’édition et date dorés (reliure de l’époque).
Légères usures au dos sans gravité.


Le libraire indique aussi que l'exemplaire, bien truffé, est plus rare que l'édition de ses Poésies posthumes (Charpentier, 1877).


mercredi 16 novembre 2016

Petit échantillon bibliographique des éditions J. Oliven

J.Oliven.jpg




Loin de nous l'idée de mimer un intérêt quelconque pour le catalogue de la maison J. Oliven, réceptacle de bizarreries plus ou moins sinistres et de populisteries malsaines ou, au mieux, sans intérêt. Outre un dessin de Poulbot et un slogan qui nous amuse, nous avons reproduit de rares titres épars dont les vertus n'échapperont à personne.
Pour le reste : rions, il en restera toujours quelque chose.


Echantillons

OlivenPhilo.jpg
Muse Dalbray et Tristan Sévère Culottes courtes et philosophie. Préface de Jules Romains. — Paris, Editions J. Oliven,

Muse Dalbray et Tristan Sévère Votre meilleur atout : la parole. Préface de Pierre Fresnay. — Paris, Editions J. Oliven, 1953.

PoulbotOliven1.jpg Dr A. Hemmerdinger ‎Bien manger et faire la nique au médecin. - Paris, Editions Oliven, 1932. Jaquette illustrée par Poulbot.


samedi 12 novembre 2016

Dalize au Soleil

RenEDalizeauSoleil.jpg

En 1913, René dalize apparaît dans l'encart publicitaire du Soleil, vieux quotidien traditionnaliste de famille...

A suivre.

vendredi 4 novembre 2016

Les Lyonnais ne sont pas à plaindre

GuignolVenteConan.jpg


Les Lyonnais ne sont pas à plaindre : une vente aux enchères aura lieu demain samedi à 14 h 30 à l'Hôtel d'Ainay, où seront dispersés des documents concernant le patrimoine et le folklore lyonnais.
Naturlich, on démarre par la gastronomie, puis on enquille avec Guignol. C'est comme s'il en pleuvait, et du Béraud (sur vinyle s'il vous plaît), du Nizier de Puitspelu, du Vingtrinier, du Pierre Scize, des photographies de Blanc et Demilly, des marionnettes, des illustrations de Jean Coulon et des peintures d'Ernest Deluermoz, et l'on en passe. Notamment la bibliothèque de la famille Neichthauser où figurent tant de documents relatifs à Laurent Mourguet, des textes du répertoire par et des essais et bibliographies par Paul Jeanne, Ernest Maindron, Pierre Rousset, Glaudius Canard, le prolifique Albert Chanay, Gaston Baty, les souvenirs de Lemercier de Neuville, etc..
et même une lettre de guignol au comte de chambord (1871)


Conan Hôtel d'Ainay
Le Catalogue en ligne
samedi 5 novembre 2016
8, rue de Castries
69002 Lyon

mardi 11 octobre 2016

Petite Bibliographie lacunaire de la collection La Bibliothèque utopique

GalluMarmite.jpg


En attendant la Petite Bibliographie lacunaire des éditions France Adel (Françoise Adelstain), qui arrivera prochainement sur vos écrans, voici toujours, à l'instigation du fureteur Jean-Yves Griette, la Petite Bibliographie lacunaire de sa collection "Bibliothèque des Utopies" publiée entre 1977 et 1978 au 2 de la rue Fléchier dans le IXe arrondissement de Paris.
La collection a paru avec une couverture uniforme et très identifiable, mais au moment de la reprise de la marque France Adel par Balland, une jaquette a recouvert le tirage du dernier titre (voir ci-dessous).



Restif de la Bretonne
La Découverte australe par un homme-volant ou le Dédale français, nouvelle philosophique.
Préface de Jacques Lacarrière
Paris, France Adel, 1977, 260 pages.

Louis-Sébastien Mercier
L'An 2440, rêve s'il en fut jamais.
Préface d'Alain Pons
Paris, France Adel, 1977, 349 pages

Gallus (Arthur de Bonnard)
La Marmite libératrice ou le Commerce transformé, simple entretien.
Préface de Henri Desroche
Paris, Balland-France Adel, 1978, XXIX-246 pages

Pierrepont B. Noyes
'' La Maison de mon père'', récit traduit de l'américain par Paulin Desroche
Préface de Henri Desroche
Paris, Balland-France Adel, 1978, 318 pages

pierrepontBnOyes.jpg

Annoncé mais jamais paru :
Edward Bellamy
Cent ans après

vendredi 30 septembre 2016

Tous les Beats s'appellent Daniel

Cicipapatte.jpg


Dans la foulée de SchrummSchrumm ou l'excursion dominicale aux sables mouvants de Fernand Combet, mais dans une tonalité bien différente, Daniel Odier - tous les beatniks français se prénomment Daniel (Mauroc, Giraud, Biga, etc.), ou presque -, romancier de la lignée avec Mario Mercier et autres fantaisistes jetés.



Respiration de la matière

Isolés, quelques esthètes en extase contemplent l'extrémité de leurs chaussures, le détail d'une moulure baroque ou le feuillage d'un arbre vibrant sous la lumière. Chacun découvre un univers palpitant et à l'excitation des liesses innombrables. Ravi, le sourire béat, un homme regarde le flux et le reflux du sang à l'intérieur de sa main. Une femme fixe la trame d'un morceau d'étoffe : une autre se perd dans les nuages qui forment à l'infini, dans le bleu du ciel, des structures aux géométries savantes. La constante multiplication des formes, la respiration de la matière, le cycle de la vie et de la mort, tout apparaître à la population dont les deux tiers sont couchés en travers des rues ou à l'abri dans des coins d'ombre. Peu à peu les discours s'éteignent, les mots se bloquent dans la gorge. Certaines personnes sont agitées de tics nerveux, d'autres flottent dans l'espace de leur propre corps. La matière bouge ; elle respire sous le regardé tonné de l'homme qui vivait dans un monde figé.



Daniel Odier Splendor solis. - Stock/2, coll. "Lire", 1976.


Illustration du billet : Cicipati, maître des cimetières (Tibet).

dimanche 7 août 2016

Les incipits de l'été (7)

Loys_Masson_Grands_Champs.jpg


Au lecteur
Mon petit livre est un oeuf par sa forme — un oeuf de science — rond comme celui de la raisonnable fauvette et, croyez-moi, il est loin d'être une coque vide. Cependant, à l'exemple de toute science, celle là-dedans contenue a ses limites. Je me les suis imposées. Il ne s'agissait pas d'ajouter au tout-venant de la bibliothèque de l'amateur de talismans, déjà bien peuplée si j'en juge par celles qu'il 'a été donné de visiter. Il le s'agissait d'autant moins que les secrets de tendresse oud jouvence, les amulettes, gris-gris et autres adjuvants perdent de leur efficacité à force d'être utilisés; La fleur trop respirée est un parfum puni, dit un sage (ou l'ai-je rêvé ?). Si j'ai voulu faire oeuvre ici de vulgarisation, c'est en sachant qu'elle est transitoire. Le nouveau d'aujourd'hui deviendra demain, en bonne justice, vieille poussière sur de vieilles vitres. Tout doit passer, les recettes de l'amour et du bonheur comme le reste, comme le bonheur et l'amour eux-mêmes. Pour l'instant les miennes sont inédites et fraîches, non seulement dignes d'usage mais encore garanties contre l'insuccès, à moins que le lecteur, trop souvent, ce "frère hypocrite" dont parle Baudelaire, y mette une particulière mauvaise volonté




LOys MassOn XX Animaux & Talismans. Préface du Préfet maritime. - ÉditiOns des Grands Champs, nOvembre 2015, 106 pages au diamètre : 60 mm, reliées par un anneau, 22 dessins NB. COuverture cOuleur dispOnible en trOis versiOns. 6 € (COntrairement à nOtre habitude, nOus dOnnOns ici aux revendeurs les mOins artistes un isbn qui leur ôtera tOute angOisse : 978-2-9540211-4-0).

dimanche 24 juillet 2016

Petite Bibliographie lacunaire des éditions Emile-Paul Frères (III)

EmilePaulTristanDeremePipeEscargot.jpg

On nous y reprendra pas. Etablir ne serait-ce qu'un fragment du catalogue des Editions Emile-Paul frères mérite un temps plein. Mais, une fois lancé, sur son wharf, il ne restait au Préfet maritime qu'à poursuivre, et il a poursuivi, collectant tout ce qu'il pouvait de cet ensemble absolument passionnant et très impressionnant.
Il n'y a qu'à lire les noms qui suivent pour s'apercevoir de ce qu'était cette maison, à la fois industrielle et occasionnellement bibliophile, audacieuse sans aucun doute, malheureuse parfois, positionnée sur une ligne qui semble n'avoir pas beaucoup changé, hormis, c'est vrai, après guerre où les choses sont allées de plus en plus maigrement.
Installée au 100 rue du Faubourg-Saint-Honoré, place Bauveau, la maison qui avait publié André Suarès et Claude Aveline a fini par disparaître corps et âmes.
Voici la dernière partie de sa "Bibliographie lacunaire" dont l'adjectif ne ment pas cette fois. Très lacunaire, elle l'est, mais elle sera corrigée au fil du temps. Bonne volonté bienvenues.


Catalogue lacunaire (Parie III : 1920-1978)


Lire la suite...

- page 1 de 34